Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 17/07 14h22

L'amour est dans le pré ce soir : tension entre Françoise et Yvelise, trio de prétendants pour Nathalie.

Cinquième soirée de la saison pour L'amour est dans le pré ce lundi 17 juillet à 21 heures sur M6.

Leurs coups de cœur arrivés à destination, cinq fermiers s’apprêtent à passer leur toute première soirée avec leur(s) prétendant(es):

• Nathalie, 27 ans, éleveuse de vaches et de chèvres pour le fromage, dans le Jura

• Jean-Marc, 52 ans, viticulteur, céréalier et éleveur de vaches allaitantes en Saône-et-Loire

• Pierre-Emmanuel, 43 ans, céréalier et éleveur de vaches laitières et allaitantes en Eure-et-Loir

• Christophe, 46 ans, vigneron dans le Jura

• Vincent, 45 ans, éleveur de brebis dans le Lot

En Eure-et-Loir, Pierre-Emmanuel a eu un gros coup de cœur pour Gwladys qu’il a conviée, seule, sur son exploitation. Ses valises déposées, la kiné alsacienne profitera d’un premier diner en tête-à-tête avec notre agriculteur. L’occasion de constater, troublés, leurs nombreuses similitudes.

Dans le Jura, l’heure est à la fête pour Christophe qui accueille chez lui deux séduisantes femmes totalement tombées sous son charme. Repas maison, bon vin, musique, danse et sous-entendus évocateurs, il n’y a pas à dire, notre vigneron sait recevoir et ses hôtes sont conquises ! Envouté par l’une des deux depuis l’ouverture des courriers, il ne faudra que très peu de temps avant que les premières affinités éclosent...

En Saône-et-Loire, l’ambiance est plus électrique du côté de Jean-Marc qui, gentleman, a invité Yvelise et Françoise à un premier diner au restaurant. Déterminées à ne pas laisser passer leur chance, les deux femmes se rendent coup pour coup durant le repas, entre petites piques et regards noirs. Le séjour s’annonce agité pour notre célibataire de toujours, qui, pour le moment, préfère jouer la carte de l’impartialité.

Dans le Lot, Vincent a préparé le diner et profitera de cette première soirée pour mieux faire connaissance avec ses prétendantes, Karine et Brigitte. Arrivée trois heures après sa « rivale », cette dernière s’inquiète de la complicité déjà établie entre Karine et notre éleveur de brebis, et leur en fera part.

Nathalie nous offrira dans le Jura le premier rebondissement majeur de cette saison. Alors que ses prétendants, Victor et Bastien commencent seulement à prendre leurs marques, notre éleveuse, tiraillée de doutes depuis ses rendez-vous amoureux parisiens, annoncera l’arrivée imminente d’un troisième homme à la ferme !

Puis lors de l'épisode proposé peu après 22 heures :

À l’aube de ce deuxième jour, nos célibataires vont faire découvrir leur travail et exploitation à leurs invité(e)s... le tracteur s’avérant souvent un moyen infaillible pour se rapprocher... Jean-Marc, qui a soigneusement nettoyé ses engins avant l’arrivée d’Yvelise et Françoise, aura recours à ce subterfuge pour s’accorder un premier moment seul avec chacune. L’occasion d’ouvrir le dialogue et leurs cœurs après la soirée de la veille. Le soir, le trio retrouvera les amis de notre célibataire pour des présentations officielles. Qui fera la meilleure impression ?

En Eure-et-Loir, Pierre-Emmanuel fera également découvrir son gros tracteur à une Gwladys amusée. Une opération séduction réussie pour notre céréalier et éleveur, qui à l’issue de cette promenade se verra récompensé d’un premier bisou sur la joue...

Dans le Lot, Vincent, Karine et Brigitte prendront de la hauteur avec une promenade sur les plateaux des Causses, où notre éleveur de brebis passera un moment seul à seul avec chacune. De retour à la ferme, Vincent fera ensuite visiter pour la première fois, sa bergerie. Une expérience inédite pour la citadine Karine, plus à l’aise avec notre berger qu’avec ses bêtes...

Nathalie passera du temps individuellement avec chacun de ses trois prétendants. À l’issue de la journée, la travailleuse benjamine de la saison, souvent déçue en amour, s’avèrera très touchée par l’aide et les nombreuses marques d’attention portées à son égard.

Commenter cet article