Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 05/07 6h09

L’Unafam scandalisée par une nouvelle épreuve de Fort Boyard, « L’Asile ».

Comme le souligne aujourd'hui Le Parisien, l'UNAFAM (et diverses associations également) - qui concentre son action au profit de l’entourage des personnes vivant avec des troubles psychiques sévères - est scandalisée par l'épreuve de Fort Boyard intitulée L'asile.

Jeté seul dans une pièce capitonnée, un candidat doit décrocher les boules rouges accrochées à sa camisole de force pour lui permettre de sortir, rappelle Béatrice Borrel, Présidente de l’Unafam. Qui ajoute que dans cette cellule d’un autre âge, meublée d’une paillasse au sol, d’une cuvette de toilettes et du combiné seau-balai-serpillière, le candidat se contorsionne dans tous les sens, et marche même au plafond dans cette pièce qui tourne sur elle-même. Aux murs savamment mis en scène, les mots : « Help », « SOS », « No future », « Fool » …

"Une épreuve anxiogène s’il en est, mais surtout totalement stigmatisante pour les personnes vivant avec des troubles psychiques et la psychiatrie.

Pour rappel, la loi du 30 septembre 1986 modifiée évoque la mission de lutte contre les discriminations, confiée notamment à la société nationale de programme France Télévisions (article 48), ainsi qu’au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel : « La représentation du handicap à la télévision et à la radio compte parmi les préoccupations du Conseil qui a notamment pour mission de contribuer à la lutte contre les discriminations (…) » (article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986 modifiée). (Cf. L’accessibilité des programmes de télévision aux personnes handicapées et la représentation du handicap à l’antenne, Rapport annuel 2016 du CSA)

Ceci est d’autant plus déplorable qu’une journée de réflexion « Médias et Handicap » est précisément organisée dans les locaux de France Télévisions le 29 juin 2017.

Oserait-on monter une attraction sur le thème d’une autre maladie (sida, cancer, sclérose en plaques…) ? A l’heure où les idées fausses sur la psychiatrie sont légion, comment lutter contre la stigmatisation avec un tel « divertissement » sur une chaîne publique ?

Les médecins se battent pour que les jeunes soient pris en charge le plus précocément possible pour éviter des retards de diagnostic de 5 à 10 ans en moyenne actuellement. Comment convaincre un jeune de consulter avec une telle image de la psychiatrie ?

La Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, soulignait, lors du colloque Recherche de l’Unafam le 9 juin dernier, que la France compte 2 millions de patients atteints de troubles psychiatriques sévères.

Comment la production de Fort Boyard, dont les équipes affrontent les épreuves au profit d’associations, peut-elle véhiculer autant de clichés à l’égard de personnes malades ? L’Unafam rappelle que la maladie psychique est avant tout une souffrance pour la personne touchée et pour son entourage". Béatrice Borrel.

Dans Le Parisien, Guillaume Ramain, producteur artistique de Fort Boyard, annonce « On ne voulait choquer personne. Dès la deuxième diffusion, samedi dernier, on a pris en compte les critiques. » Les références au monde hospitalier sont donc supprimées, certains commentaires des candidats et les cris dans la cellule coupés.

Crédit photo © Gilles Scarella - France 2.

Commenter cet article

Delorme Michele 05/07/2017 07:56

L'association Schizo oui partage totalement l'indignation de l'UNAFAM face à cette émission dans laquelle la bêtise s'allie à la discrimination. Décidément la télévision qui était autrefois un instrument de culture populaire frappe maintenant bien bas !