Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 20/07 12h45

Secrets d'histoire sur les traces du sultan Moulay Ismaïl, ce soir sur France 2.

Numéro inédit de Secrets d’Histoire, ce mercredi 20 juillet à 21 heures sur France 2 avec Stéphane Bern.

En revenant sur les traces du célèbre sultan Moulay Ismaïl, fondateur du Maroc moderne et dont l’actuel Roi Mohammed VI est le descendant, cet épisode exclusif est un véritable voyage enchanteur, annonce le diffuseur.

Vous allez suivre l’histoire d’un sultan au règne étincelant souvent comparé à celui de Louis XIV, dont il est le contemporain. Mais si Moulay Ismaïl est un sultan fastueux, il est aussi parfois violent et colérique…

Né en 1645, il accède au trône presque par accident, après la mort successive de ses deux demi-frères, Moulay Mohammed et Moulay Rachid. Il n’a alors que 27 ans… et son règne durera 55 ans. Moulay Ismaïl est aussi le sultan de tous les excès : 500 concubines, qui lui donneront pas moins de 700 enfants.

Moulay Ismaïl demandera même la main de la princesse de Conti, dit aussi « Mademoiselle de Blois », l’une des filles naturelles du Roi Louis XIV. Une princesse qui inspirera le personnage d’Angélique Marquise des Anges et le célèbre épisode d’« Angélique et le Sultan ». Le roi de France refusera cette demande en mariage et pour le signifier, il fera cadeau à Moulay Ismaïl de somptueuses pendules, qu’il est encore possible de voir dans le Mausolée de Moulay Ismaïl de Meknès.

Très bon cavalier, Moulay Ismaïl est une force de la nature à la peau noire et à la barbe hirsute. Volontaire et doté d’une vision politique d’envergure, il est aussi cruel et cupide : on dit qu’il aurait exécuté 20 000 personnes de ses propres mains au cours de son règne. Afin d’imposer son autorité à des tribus turbulentes et indisciplinées, le sultan s’appuie sur une armée de 14 000 esclaves noirs –l es Abid al Bukhari- qui lui sont totalement dévoués. Cette puissance militaire indépendante lui permet de tenir la puissance ottomane en respect, et de chasser les européens de la plupart des ports où ils se sont installés. Il contrôle également la très efficace flotte corsaire de Salé, sur le Bou Regreg près de Rabat, qui exerce une redoutable domination par ses razzias en Méditerranée. A Rabat, il installe la tribu des Oudaïa, qui lui est également dévouée. Au cours de son règne, Moulay Ismaïl fait des milliers de prisonniers chrétiens, qu’il réduit en esclavage et enferme dans des prisons à la terrible réputation...

Le sultan fait de Meknès la capitale du royaume dès 1672, et devant les constructions entreprises à l’époque, il est surnommé “Le Louis XIV du Maroc”. Meknès devient le “Versailles” du Maroc.

Moulay Ismaïl fonde l’unité du royaume du Maroc et noue des relations diplomatiques importantes avec les puissances étrangères. C’est en 1682, à Saint-Germain-en-Laye, qu’il signe un traité d’amitié qui lie le Maroc et la France.

Les intervenants :

- Daniel Rivet / Historien

- Géraud Poumarède / Historien

- André Zysberg / Historien

- Michel Abitbol / Historien

- Leila Maziane / Historienne

- Michel de Decker / Historien

- Clémentine Portier-Kaltenbach / Historienne

- Xavier Salmon / Historien d’art

- Abdelaziz El Idrissi / Archéologue, directeur du musée Mohammed VI

- Abdellatif Marou / Conservateur

- Abderrahmane Hamidi / Conservateur

- Mohammed El Krombi / Conservateur

- Abdelfattah Bougchouf / Conservateur

- Jamal Aboulhouda / Conservateur

- Moulay Idriss Alaoui / Conservateur

- Colonel Boussitah / Garde royale

- Lucien Bély / Historien

Les lieux :

- Meknès. Place el Hedim/Bab Mansour

- Palais du vizir Jamaï

- Pavillon des ambassadeurs/ Prison des esclaves, écuries et entrepôts

- Bassin de l’Agdal - Palais Mansour…

- Zaouia de Moulay Idriss, mausolée du fondateur du Maroc près de Meknès (interdit aux non-musulmans)

- Fès. Mosquée Qaraouiyine (interdite aux non musulmans)

- Medersa Attarine

 - Bibliothèque Qaraouiyine

- Medersa Bou Inania

- Medersa Cheratine

- Tanneries de Fes

- Sijilmassa, Tafilalet

- Maison natale de Moulay Ismaïl

- Ksar el fida

- Marrakech. Les tombeaux saadiens

- Les jardins de l’Agdal

- Rabat. casbah et palais des Oudaïas

- Bordj des larmes à Salé

- Caserne de la garde royale (en exclusivité, pour la première fois)

- La casbah de Boulaouane

 - Le château de Versailles

- La chapelle des Trinitaires du château de Fontainebleau…

Crédit photo © SEP

Commenter cet article