Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 23/08 20h22

Un jour un destin spécial Jean-Paul Belmondo décalé au 10 septembre sur France 2.

Un jour un destin devait être consacré à "Bébel" le dimanche 3 septembre à 22h30 sur France 2. Avec Jean-Paul Belmondo, l'enfant terrible. Un film inédit de Agnès Hubschman, présenté par Laurent Delahousse.

Sage initiative de France 2 : le document est repoussé au dimanche 10 septembre (Bruel en lieu et place le 3 septembre). Et pour cause : ARTE propose une soirée spéciale Belmondo le 3 septembre, incluant un documentaire inédit en deuxième partie de soirée.

Son nom est une légende du septième art. Jean-Paul Belmondo a tourné près de soixante-quinze films avec les plus grands cinéastes, tenu dans ses bras les plus belles actrices, joué dans une trentaine de pièces de théâtre… Roi du box-office, icône de la Nouvelle Vague, cascadeur hors norme, acteur caméléon capable de passer de Jean-Luc Godard à Gérard Oury, d’À bout de souffle à L’As des as. Sa gouaille sympathique, sa nonchalance pétillante et son style flamboyant ont marqué un demi-siècle de cinéma français.

Voici l’histoire d’un jeune homme de bonne famille qui n’a jamais cessé de vouloir plaire à son père sculpteur et dont la vie et la carrière ont été rythmées par le goût de la liberté et de l’amusement… L’histoire d’un enfant terrible qui, au départ, avait un autre rêve.

Via France 2 : "Faisant la part belle aux archives et aux témoignages des proches (Charles Gérard, Claudia Cardinale, Claude Lelouch, le cascadeur Rémy Julienne, le metteur en scène Bernard Murat), ce numéro d’Un jour, un destin dessine le portrait délicat de ce « tendre voyou », sans éluder les zones sombres de sa vie (la mort accidentelle de sa fille Patricia, ses divorces, l’échec cuisant de son Stavisky, l’AVC), mais tout en respectant « l’extravagante pudeur » de Jean-Paul Belmondo, selon les termes de l’actrice Béatrice Agenin, sa partenaire au théâtre dans Kean ou Cyrano de Bergerac. Intime sans jamais être impudique, l’émission est surtout l’occasion de parcourir cinquante ans de films cultes, de duels au sommet (avec Jean Gabin dans Un singe en hiver ou Alain Delon dans Borsalino), de cascades ahurissantes (au-dessus du métro dans Peur sur la ville, sur le toit d’un avion dans L’Animal), qui sont autant de savoureuses madeleines nostalgiques offertes, toutes générations confondues, aux nombreux fans du « Magnifique »."

Crédit photo © Benjamin Decoin.

Commenter cet article