Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 17/09 20h40

Revoir l'interview de Brigitte Bardot par Franz-Olivier Giesbert, pour Les terriens du dimanche (vidéo).

Ce week-end, en avant-soirée, deuxième numéro du divertissement Les terriens du dimanche, sur C8.

Autour de Thierry Ardisson, Franz-Olivier Giesbert, Natacha Polony, Hapsatou Sy, Raquel Garrido, Mustapha El Atrassi, Gilles-William Goldnadel et Jeremstar.  Et les billets humoristiques de Tanguy Pastureau et Haroun.

Et une exclusivité : Brigitte Bardot, rare à la télé ces dernières années, a accordé une interview à Franz-Olivier Giesbert, chez elle, à La Madrague de Saint-Tropez.

#C8

Commenter cet article

Thierry 17/09/2017 22:35

Pathétique, de A à Z : je ne regarde plus la TV depuis bientôt 30 ans, on atteint ici des summums !
Emission nulle , invités nuls , présentateur idem, qu'on connaît etc...

Brigitte, qu'il faut laisser tranquille, comme Belmondo d'ailleurs,inquiète son mari à chacune de ses phrases, redoutant qu'elle dérape.

Heureusement que c'est court...Il ne faut pas maintenant la laisser se faire interviewer sans conseiller ( Vadim n'est plus là, ni Olga ni François ) , ce n'est pas lui rendre service elle est trop âgée.

Elle hurle de manière puérile sa douleur , que la souffrance animale lui provoque, certes , mais pour la souffrance humaine de masse, venant d'une Réac ça coince , s'en prendre aux " riches "
quand on les a soutenus toute sa vie ( bougeoise parisienne réactionnaire ), qu'on paye l'impôt sur la fortune en rechignant... Elle n'a jamais eu la distanciation de regarder la poutre dans son oeil avant de critiquer la paille dans celui des autres.

Ceci en recevant un des plus ignobles représentants journalistique de l'oligarchie !

Auquel elle se plaint d'un succès médiatique, certes harcelée toute sa vie , mais qu'elle a savamment provoqué avec Vadim : c'est le revers de la médaille, la rançon du succès que parfois elle comprend en disant ne pas cracher dans la soupe car sans ça elle n'aurait jamais
pu créer sa Fondation, mais souhaitant toujours le beurre et l'argent du beurre.

Surtout elle répète les mêmes choses depuis 40 ans. S'en prenant à tout le monde sans distinction ceci ne peut que lui nuire.

Quitte à lui déplaire il faut que son entourage la dissuade de parler publiquement : tu vois de quoi je veux parler, François , toi qui lui disais de fuir de chez Fogiel , car seule elle n'a pas
les compétences intellectuelles de s'en sortir. Chacun ses qualités.

Sa douleur, je suis le seul à savoir comment la calmer mais comme je lui ai dit sans elle et sa volonté je ne peux rien faire. De son vivant elle ne connaîtra pas d'avancée suffisamment satisfaisante pour elle dans la lutte pour la condition animale.

Il faut donc baisser le curseur intérieur de sa demande . Les animaux sont des substituts affectifs pour elle, à un point tel que c'est une maladie mentale. Il faudrait faire un travail thérapeutique de fond mais c'est trop tard, indépendamment du fait qu'elle ait vécu qlq expériences malheureuses lui ayant donné une fausse image de ce qu'est réellement une
psychothérapie ( analytique ou pas ).

Il n'y a plus qu'une chose à faire : la laisser vivre dans son coin, son monde à elle, tranquillement. C'est une vieille dame.

L'aider c'est entretenir le mythe , rendre immortels sa beauté, son charisme, sa carrière artistique, son action positive dans la cause animale , faire perdurer sa gloire éternellement plutôt que d'y porter atteinte.


PS : je veux bien entendre ton avis, françois, n'édite cependant pas ce post, évidemment.