Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 07/09/2017 13H40

Portrait de Claude François, signé Daisy D'Errata et Karl Zéro, le 6 octobre sur ARTE.

Vendredi 6 octobre 2017 à 23h05 sur ARTE : Dans le troisième opus de leur série « L’Ombre au tableau » (après Charles Trenet et Yves Montand), Daisy d’Errata et Karl Zéro reviennent sur un autre personnage hors du commun : Claude François.

Portrait d’un artiste qui n’en finit plus de hanter la mémoire collective, entre biopics et refrains populaires.

À l’annonce de son décès, le 11 mars 1978, des grappes de jeunes femmes hurlent leur désespoir sous les fenêtres du chanteur tandis que la France entière, pétrifiée, pleure la fin d’une époque de légèreté pailletée. Victime de sa maniaquerie – électrocuté en voulant remettre d’équerre une applique dans sa salle de bains –, Cloclo, en disparaissant prématurément à l’âge de 39 ans, a pourtant atteint son objectif suprême : accéder au rang d’icône éternelle.

De shows millimétrés en unes de magazines, il était une inusable machine à tubes et à rêves pour la jeunesse des sixties. Roi du tempo et despote des plateaux, rongé par l’angoisse de sa finitude, Claude François a mené une existence survoltée, entre “coups de colère et coups de foudre“.

Scandé par ses innombrables succès et de savoureuses images d’archives, le film de Karl Zéro et Daisy d’Errata donne également la parole à des fans toujours inconsolables, à des artistes de sa génération (Dani, Alain Chamfort) et à ses proches collaborateurs (une ex-Clodette, son arrangeur Jean-Claude Petit…) pour revisiter ces multiples facettes et tenter de décrypter les raisons du mythe Cloclo, au parfum de nostalgie des Trente Glorieuses.

Coproduction : ARTE France, La Mondiale de Productions et Troisième Oeil productions.

Crédit photo © Photothèque Lecopeuvre.

Commenter cet article

Patrice Antier 15/09/2017 18:04

Apres Philippe Chevallier , Docteur en philosophie , qui réhabilite dans un ouvrage iconoclaste , documenté et donc instructif , Claude Francois , dont le succès fut national et même international avec My way et my Boy, réconciliant l'intelligencia et le populaire , notamment avec le concours de musicologues ,véritables sachants du bon gout musical , c'est au tour de ARTE, emblème de la culture , de lui rendre hommage.

Je n'aurais jamais cru voir cela , après Libération osant titrer titrer le jour de sa mort en pleine campagne législative de 1978 , "Claude Francois a volté ". Je me réjouis ,qu'avec le temps, une certaine forme d'ostracisme ,d'étroitesse d'esprit et de préjugés se dissipe lentement.
Merci et bravo à Arte de participer à cette dissipation.

Falze 81 13/09/2017 10:01

Hommage amplement mérité pour notre "KING" Français près de 40 ans après sa disparition, en bien ou en mal on en parle et c'est ça l'essentiel! Par contre une programmation à un horaire plus tôt et de grande écoute aurait été la bienvenue, pourquoi passer si tard?

Aristide NGOMA NGOMA 07/09/2017 17:17

Il mérite un hommage mérité infiniment ce grand t'homme, douleur et consternation inoubliable.