Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 09/10 12h49

Quand je serai grande, je te tuerai : téléfilm inédit ce lundi sur TF1, avec Laëtitia Milot.

Téléfilm inédit ce lundi 9 octobre à 21 heures sur TF1 : Quand je serai grande, je te tuerai.

Réalisé par Jean-Christophe Delpias. 

D’après un scenario original de Chris Lang. 

Adaptation et Dialogues Delphine Labouret et Didier Le Pecheur. 

Avec : Laëtitia Milot (Jeanne), Marie-Anne Chazel (Alice), Antoine Duléry (Alexandre) , Fleur Geffrier, Lionnel Astier, Nicolas Gob, Samy Gharbi.

6 ans, Jeanne assiste au meurtre de sa mère. Vingt-cinq ans plus tard, elle a tout d’une femme accomplie : maman d’une petite Lucille, elle dirige avec son mari une ferme ostréicole. Elle va bien. Mais alors qu’elle se rend à l'hôpital pour une visite de routine, elle croise Alexandre, un médecin bien sous tous rapports. Pour Jeanne, c'est le choc : elle est persuadée qu'elle a devant elle l'assassin de sa mère. Elle tente de prévenir la police, mais vingt-cinq ans après les faits, plus personne ne veut la croire... Plus personne, à part Alice, une flic à une semaine de la retraite.

 

Laëtitia Milot : "J’ai reçu plusieurs propositions de scénarios et celui-ci m’a bluffée. Quand je serai grande je te tuerai est une fiction chorale excellemment bien écrite au sein de laquelle plusieurs personnages se croisent. J’ai immédiatement été prise dans l’histoire. On est tenu en haleine tout au long du scénario et j’ai moi-même été très surprise par le dénouement ! (...) Cest l’histoire d’une petite fille, Jeanne, qui est témoin du meurtre de sa mère. A l’âge adulte, on la découvre atteinte de problèmes psychologiques. Régulièrement, Jeanne accuse des innocents, étant persuadée qu’ils sont coupables. Un jour, elle croise par hasard un médecin, interprété par Antoine Duléry. A partir de ce moment, elle est persuadée qu’il est le meurtrier. Jeanne dit-elle la vérité ou est-elle en proie à un nouveau coup de folie ? (...) C’est un personnage aux antipodes de mes précédents rôles. J’incarne une jeune femme qui est en souffrance psychologique. D’un point de vue émotionnel, elle n’hésite pas à se mettre à nu. On est très loin de mon rôle de manipulatrice dans La vengeance aux yeux clairs. J’aime la fragilité de Jeanne. Dans cette fiction, elle est assaillie de nombreux doutes. Plus que jamais, elle oscille entre la folie et la vérité. Physiquement, elle est très simple. J’ai souhaité apporter mon naturel dans le personnage de Jeanne."

Crédit photo © Julien Cauvin - Vema Prod - TF1

Commenter cet article

legrand 09/10/2017 23:12

Décevant ce téléfilm aucun rebondissement tout était donc ficelé depuis le début....