Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 04/09 6h45

Yves Calvi prend en charge dès ce lundi une case devenue sinistrée sur Canal+.

Une certitude ou alors ce serait vraiment une catastrophe : Yves Calvi ne peut faire que progresser les scores de l'avant-soirée. Tant ceux du Grand Journal, du Gros Journal, du Petit Journal ont été calamiteux la saison dernière.

Celui qui a été à la tête de C dans l'air durant de nombreuses années puis a brièvement animé une tranche sur LCI lance aujourd'hui L'info du vrai. Rendez-vous dès 18h20, jusque 20h40.

"Dans une époque hyper connectée où les réseaux sociaux propagent « fake news » et « faits alternatifs », L’INFO DU VRAI prend le temps de la mise au point. Dans une alternance de reportages, d’analyses et de débats, L’INFO DU VRAI propose en deux heures de faire le tour complet des événements du jour. C’est désormais sa marque : Yves Calvi met une expérience incontestable au service de l’information. Le journaliste pose également un regard curieux sur l’actualité culturelle. Il sera alors rejoint sur le plateau par Alice Darfeuille et David Abiker, sans oublier Camille Lavabre, la nouvelle miss Météo façon CANAL+. Le sérieux n’interdit pas la légèreté."

Dans le magazine économique Challenges, Pascal Josèphe, consultant, ex dirigeant de France Télévisions et de TF1, ne pense pas que Canal attende des miracles en audience. C'est plus un travail d'image selon lui.

Interrogé pour Le Parisien, Yves cCalvi déclare : "Dans le domaine de l’information, je vais faire tout le nécessaire pour qu’on devienne un rendez-vous de référence. On veut s’adresser au plus large public possible, pas aux CSP +. On n’a pas d’objectif d’audience précis, pour ne pas tomber dans le sketch de la courbe du chômage. Mais on veut augmenter le nombre de téléspectateurs le plus vite pos- sible et avoir une image de qualité".

Crédit photo © Stéphane Grangier - Canal+.

Commenter cet article

jphfr56 04/09/2017 08:07

Il pourra difficilement faire pire que l'année dernière. Ca va être le gros point d'interrogation de cette rentrée.