Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 10/10 11h50

Bébés sur mesure : enquête sur ARTE sur un bouleversement scientifique et sociétal.

Bébés sur mesure : enquête ce mardi en première partie de soirée sur ARTE sur un bouleversement scientifique et sociétal.

Un documentaire inédit de Thierry Rober,t suivi à 22h20 d'un entretien.

Actuellement, 3 bébés sur 100 sont conçus par fécondation in vitro dans les pays occidentaux. Depuis moins de 40 ans, cette révolution offre à des couples en situation de stérilité le bonheur de concevoir, eux aussi, des enfants. Mais aujourd’hui, la technique qui a fait des bonds inouïs permet bien plus que de concevoir un enfant, et glisse vers d’autres fins.

Chez des parents parfaitement fertiles, la FIV permet notamment de choisir le sexe de son bébé... et demain beaucoup plus encore. Pour la première fois en Californie, des embryons ont été « triés » avant d’être implantés, pour que les futurs bébés arborent des yeux bleus. En parallèle, la Grande-Bretagne a autorisé la technique dite du bébé à 3 parents biologiques, avec la contribution de l’ADN de deux mères et d’un père pour lutter contre une maladie génétique. Quelques mois plus tard, une équipe française a réussi pour la première fois à créer des spermatozoïdes en laboratoire grâce à des cellules de la peau, ouvrant des possibilités immenses.

Plus saisissant encore, l’avènement d’une technique digne de la science-fiction : CRISPR, plus communément appelé « ciseaux à découper l’ADN », permet aujourd’hui de modifier plus facilement les gènes d’un embryon avant de le réimplanter. Cette année, la technique a été expérimentée chez l’homme ! Elle ouvre une boîte de Pandore, déjà explorée par de nombreux savants ou médecins, par exemple grâce au sperme de « génies » ou d’athlètes, pour promettre aux parents des enfants d’exception.

Ce film nous embarque dans une enquête saisissante dans le nouveau monde de la procréation, entre révolution médicale et dérives parfois sans retour.

Crédit photo © Scientifilms

Commenter cet article