Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 19/10 6h22

Opérations spéciales : Paroles rares et images inédites dès ce jeudi sur Planète+.

Opérations spéciales est une série documentaire événement produite par Mémento (3x70') diffusée dès ce jeudi 19 octobre à 20h55 sur Planète+.

Ce programme raconte trois opérations spéciales menées ces dernières années par le COS (Commandement des Opérations Spéciales). Un hommage à ces soldats hors norme, à leur courage et leur engagement, pour tenter de comprendre la notion de "frères d’armes". Chaque film relate la chronologie des évènements auxquels ont du faire face ces soldats d’élite, dans trois opérations spéciales, qu’elles aient duré 7 heures, 48 heures ou quinze jours.

Cette série documentaire propose une indication de ce que sont les conflits modernes. L’âpreté des combats où les ennemis sont souvent mêlés aux populations civiles, la variété et la difficulté des interventions qu’elles soient maritimes ou terrestres, le temps qui devient l’ennemi ou l’allié, sont quelques dimensions qui rythment chaque film. Chaque documentaire s’immisce dans l’intimité d’une opération spéciale en s’attachant aux témoignages et au vécu des opérateurs, aux moments clés de chaque opération. Des instants et des paroles rares, ponctués par des images réelles totalement inédites.

Opération HK35 - Afghanistan - Ce jeudi 19 octobre à 20h55 : Le 17 décembre 2010 à Nijrab dans la province de Kapissa en Afghanistan, s’est déroulé l'une des opérations qui aura marqué à jamais l'histoire des forces spéciales de la Marine. Cette nuit-là, les hommes du commando Trepel, spécialisés dans le contre-terrorisme et la libération d’otages doivent réaliser une mission assez banale : l'extraction d'un "facilitateur" (un fermier travaillant et trafiquant au profit des talibans). Ils sont accompagnés par un groupe d’hommes de l’armée conventionnelle, spécialistes des caches d’armes. Mais la situation va brutalement se dégrader. Sans le savoir, les militaires se trouvent à quelques centaines de mètres d’une réunion secrète de très puissants chefs talibans. Pris au piège et encerclés, ils vont mener pendant 7 heures durant, une bataille d’une intensité rarement atteinte. Face à eux, deux chefs talibans très recherchés par les autorités américaines, défendus par plus de cinquante de leurs hommes lourdement armés, déterminés et prêts à se sacrifier.

Opération Carré d'as - Golfe d’Aden - Jeudi 26 octobre à 20h55 : Quelques mois après la libération des otages du Ponant, un couple de retraités français convoyant un voilier vers l’Europe est pris en otages par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden. Dans la plus grande discrétion, les hommes du Commado Hubert, l’unité mythique des forces spéciales françaises, vont être projetés en plein océan indien sur la frégate furtive Le Courbet. Au delà de la ligne d’horizon, pour ne jamais être repérés, ils vont prendre en chasse le voilier avec à son bord les époux Delanne, cinq pirates et un traducteur. Leur mission : libérer les otages avant qu'ils ne soient transférés sur la terre ferme. Pendant plusieurs jours, va se dérouler en pleine mer un jeu du chat et de la souris qui se conclura par un assaut nocturne en pleine tempête.

Opération Licorne : Cocody - Côte d’Ivoire - Jeudi 2 novembre à 20h55 : Le 6 avril 2011, la Côte d’Ivoire est en crise depuis plusieurs semaines. Laurent Gbagbo, ancien Président du pays, retranché dans son bunker du quartier de Cocody à Abidjan, revendique avec force le pouvoir après avoir perdu les élections. Le pays est plongé dans un climat de violence extrême. Pendant plusieurs jours les ressortissants étrangers, en grand danger, ont été évacués par les soldats des Forces Spéciales de l’Armée de terre. Quelques jours après la fin des évacuations, la tension reste extrême. Les Jeunes Patriotes, miliciens à la solde de Gbagbo, prennent d’assaut l’ambassade du Japon tuant au passage plusieurs employés. De son côté, l’ambassadeur a eu le temps de se réfugier dans la panic room du bâtiment. Moins de trois heures après le début des évènements, les plus hautes autorités japonaises autorisent la France à intervenir. Les hommes du 1er Rpima et du 4ème Rhfs, épaulés par les pilotes du 1er Rhc vont alors mener une opération d’une audace extraordinaire et libérer l’Ambassadeur du Japon. Pourtant 48 heures après, les forces spéciales sont de nouveau alertées par canal diplomatique : le chargé d’Affaires de l’Ambassade de Grande-Bretagne s’est retranché dans la pièce sécurisée de l’Ambassade, la France doit intervenir...sans l’avantage de l’effet de surprise.

Crédit illustration © Mémento

Commenter cet article

Pierre 20/10/2017 18:02

Merci pour votre article. on va attendre le replay mtn

Pierre 20/10/2017 18:02

Merci pour votre article. on va attendre le replay mtn