Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 13/11 15h08

Très chouette programmation Henri-Georges Clouzot dès ce lundi sur ARTE.

Dès ce lundi et durant 8 jours, la chaîne ARTE consacre un cycle au réalisateur français Henri-Georges Clouzot avec deux longs métrages en version restaurée et deux documentaires.

 

Ce lundi 13 novembre à 20h50, la pépite Quai des Orfèvres (1947). 

Version restaurée. 

Avec Bernard Blier, Suzy Delair, Louis Jouvet, Simone Renant, Charles Dullin.

Pour son troisième film, Henri-Georges Clouzot a choisi le milieu du music-hall et dresse un saisissant parallèle entre les lumières de la scène et une sombre histoire d’assassinat.

 

Mercredi 15 novembre à 20h50, L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot. 

Un documentaire de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea (2009). 

Une passionnante plongée au coeur de L’Enfer de Clouzot, film de légende inachevé avec Romy Schneider et Serge Reggiani, auquel son auteur, perfectionniste jusqu’au délire, a failli succomber.

 

Mercredi 15 novembre à 22h30, Le scandale Clouzot.

Un documentaire inédit de Pierre-Henri Gibert (2017).

Indépendant et éclectique, anticonformiste, Henri-Georges Clouzot a construit sa légende par une oeuvre d’auteur souvent provocante, mais toujours populaire. Maître du thriller et du réalisme noir, le cinéaste du Salaire de la peur et des Diaboliques n’a cessé de décontenancer. En retraçant le parcours romanesque de ce tyran vulnérable et visionnaire, ce portrait, intense de bout en bout, met d’abord en lumière la quête artistique du metteur en scène inventif de L’Enfer et du Mystère Picasso. 

 

Lundi 20 novembre à 20h50, Le Corbeau (1943).

Version restaurée. 

Avec : Pierre Fresnay, Noël Roquevert, Pierre Larquey, Ginette Leclerc. 

Des lettres anonymes mettent une petite ville en émoi. Chef-d’œuvre du film noir, ce réquisitoire de Clouzot contre la lâcheté et l’hypocrisie d’une certaine France provoqua un immense scandale.

 

Photo Suzy Delair et Louis Jouvet © Studiocanal/Lucienne Chevret

Commenter cet article