Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 05/12/2017 17H10

Enquête alarmante sur la sécurité nucléaire, diffusée ce mardi soir sur ARTE.

Sécurité nucléaire, le grand mensonge : une enquête internationale signée Eric Guéret et Laure Noualhat révèle, ce mardi à 20h50 sur ARTE, les failles inimaginables du système.

Alors que les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima ont alerté sur la sûreté nucléaire, la sécurité des installations, classée secret défense, reste encore entourée d’un épais mystère.

Pourtant, au-delà de la vulnérabilité des sites mise en lumière par les opérations de militants écologistes, l’enquête sur les attentats de Bruxelles de mars 2016 a révélé que le nucléaire belge constituait bien une cible potentielle pour des terroristes en quête d’armes de destruction massive. De l’attentat-suicide et la chute d’un avion de ligne sur un réacteur aux cyber-attaques en passant par les drones, les actes de sabotage ou la fabrication artisanale de bombes sales – un mélange d’explosifs et de matières radioactives –, les menaces, reconnues par les experts, sont réelles.

Dès lors, comment nos installations sont-elles protégées pour affronter ces risques multiples et comment la communauté internationale s’organise-t-elle pour sécuriser les matières et éviter les trafics ? Des États-Unis à l’Allemagne en passant par la France et la Belgique, cette enquête révèle les failles inimaginables des systèmes de protection de sites nucléaires, conçus pour la plupart avant les attaques du 11 septembre.

Interrogeant experts, politiques et activistes de Greenpeace, le film montre aussi comment l’industrie nucléaire, aujourd’hui souvent déficitaire et surendettée, peine à mettre en œuvre des mesures efficaces – et forcément coûteuses – face au risque terroriste. Aucune norme internationale n’est imposée aux États nucléarisés, y compris pour ce qui concerne la sécurisation des matières les plus dangereuses. Et ce, malgré les tentatives de Barack Obama, initiateur du Sommet Mondial sur la sécurité nucléaire. Le silence qui entoure cette menace au nom de la confidentialité face à un ennemi potentiel prive de surcroît la société civile du légitime débat sur sa sécurité, quand les décisions pour la garantir relèvent du politique.

Une investigation glaçante sur l’un des secrets les mieux gardés au monde.

Enquête alarmante sur la sécurité nucléaire, diffusée ce mardi soir sur ARTE.

Éric Guéret : "Cette enquête que j’ai réalisée avec Laure Noualhat pendant deux ans nous a montré que ce silence dépasse le domaine de la sécurité. Les citoyens ne sont pas informés sur le nucléaire dans son ensemble. À cause de ses origines militaires, cette industrie a toujours été couverte par le secret. Aujourd’hui, pour ne pas risquer d’informer un ennemi potentiel, il ne faut rien dire : au prétexte de la sécurité, on brandit le secret défense. C'est un argument que le film réfute... Je pense que ceux qui souhaiteraient perpétrer un attentat n’ont pas besoin de nous pour obtenir des renseignements. Les réseaux terroristes disposent de moyens largement su sants en termes d’investigation, d’experts et de finances pour s’informer. Le secret défense cache en réalité d’énormes vulnérabilités. Il masque aussi le problème majeur que nous dévoilons avec Laure, à savoir que l’industrie nucléaire, notamment en Europe et aux États-Unis, est au bord de la faillite et qu’elle n’a pas les capacités nancières de sécuriser des installations extrêmement dangereuses. Ce film est un lanceur d’alerte qui dénonce le manque de moyens pour assurer la sécurité des sites, des matières nucléaires et de leur transport."

Crédit photos © YAMI 2

Commenter cet article