Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 16/01/2018 11H50

Mardi 16 janvier en fin de soirée sur France 2 : Le documentaire "Revenantes" sera suivi d’une discussion qui complétera le film grâce aux éclairages d'experts de terrain.

A propos du documentaire : Des femmes parties rejoindre la Syrie, et d'autres qui ont failli, racontent leurs parcours, sans faux-semblants. Certaines sont nées de familles musulmanes, d'autres non. Toutes ont adhéré un jour au système de pensée djihadiste et toutes en sont sorties. Elles retracent les étapes de leur plongée dans la radicalisation. Elles témoignent du quotidien des femmes sous Daech et de leur difficile retour. Autour d'elles, en contrepoint, des familles déchirées tentent de comprendre. Des observateurs privilégiés éclairent les questions qui se posent. Comment bascule-t-on dans la radicalisation ? Comment vit-on l'immersion dans la terreur ? Comment se reconstruire ? Devons-nous faire, avec elles, le pari de la résilience ? Au fanatisme et à la violence, le film oppose la puissance des mots et du témoignage.

Un film inédit de Marion Stalens.

Ce soir sur France 2, des femmes retracent les étapes de leur plongée dans la radicalisation.

J'ai choisi de mettre en lumière des femmes qui ont connu la bascule dans la radicalisation et qui en sont sorties. Pour nous tous, leur parcours représentent un espoir. Et cet espoir est une arme non négligeable contre une machine terroriste qui se nourrit de la peur et du désespoir.
Qui, mieux que ces femmes, qui ont traversé de l'intérieur l'expérience mortifère du djihadisme, pour en décrire les rouages, pour nous aider à le comprendre et à en combattre le pouvoir d'attraction ? J'ai aussi pensé qu'il fallait que les récits de femmes de retour de Syrie, soient complétés et mis en perspective par d'autres témoins, eux-mêmes impliqués directement d'une façon ou d'une autre. Avec eux, les angles de vue se multiplient sur un phénomène aux dimensions à la fois psychologiques, sociales, politiques, géopolitiques et religieuses...
Travailler en profondeur, chercher la vérité, prendre le temps d'écouter, humaniser le regard, élargir le champ de vision, explorer les réalités les plus sombres avec pudeur et sans jamais céder au voyeurisme, ne chercher à exonérer de leur responsabilité ni le rapport de notre société avec une partie de sa jeunesse, ni les dérives de l'islam fondamentaliste, ne pas éluder la radicalisation extrême de certaines femmes, fermement continuer à penser qu'on peut faire le pari de la résilience sans tomber dans l'angélisme, travailler à la sortie du cercle vicieux de la violence et croire que la mise en mots peut guérir, tel est le cap que je me suis fixé tout au long de la réalisation de ce film.

Marion Stalens

Commenter cet article