Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 09/01/2018 7H45

Marion Bartoli raconte dans l'Equipe comment elle s'est laissée détruire par un homme.

De sa maladie à une ancienne relation amoureuse nocive, Marion Bartoli raconte avec beaucoup de sincérité les raisons profondes de son retour, annonce L'Equipe ce mardi.

Entretien avec celle qui a remporté le tournoi de Wimbledon, à lire en intégralité pages 2/3.

A la question de savoir s'il n’y a plus de danger de la retrouver squelettique, comme à Wimbledon, Marion Bartoli répond non, et précise qu'elle avait beaucoup maigri avant le virus en raison de son ex qui lui avait fait vivre une vie d’enfer. "C’était vraiment un connard absolu. Là aussi, j’ai beaucoup appris. En raison de ma personnalité, j’avais accepté des choses inacceptables. Je me disais “non, ce n’est pas grave, non ce n’est pas grave”, et ça m’avait totalement détruite". Elle ne veut plus vivre ça. Elle avait perdu beaucoup de poids, elle était faible, et sur un système immunitaire très affaibli, elle a chopé un truc en Inde qui l’a achevée. Elle était déjà extrêmement mince, maigre, mais elle ne le voyait pas.

La championne précise que lorsqu'elle a arrêté sa carrière, elle était la plus heureuse du monde. "Puis j’ai rencontré mon ancien mec en mai 2014 et, tous les jours, il me disait que j’étais grosse. Tous les jours (elle insiste). Il voyait une fille mince dans la rue, il me disait : “Tu as vu comme elle est mince et belle.” Ça ne m’a pas aidée".

Marion Bartoli a donc voulu maigrir pour lui. Et là..."Une fois que tu as mis le doigt dans l’engrenage, ce n’est pas évident d’en sortir. Après, je m’étais stabilisée à mon poids qui était faible, mais je m’étais stabilisée. Mais à Wimbledon, c’était le plus bas du plus bas. Je ne pouvais plus rien avaler".

Concernant son come-back sur les courts, Marion Bartoli veut se prouver qu'elle a une force en elle. "J’ai besoin de me le prouver au moins une deuxième fois. Pas aux autres, mais au moins à moi. Je me suis laissé détruire par quelqu’un et je ne pensais pas que c’était possible. Je me suis laissé avaler. Je suis tellement heureuse quand je suis sur un court de tennis que je reprends mes moments de bonheur, tous les jours."

Ce retour, souligne la joueuse, est pour se prouver que même si elle est passée à deux doigts de la mort, elle peut à nouveau être sur un terrain de tennis et se battre pendant trois heures pour gagner un match en trois sets. "Et la deuxième raison, c’est pour tout ce qui m’a dévalorisée. Tous les jours, de façon insidieuse, il m’a mise plus bas que terre. Je veux prouver que je peux arriver à me relever."

 

Commenter cet article