Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 11/01 18h00

Parution de L'affranchie, première biographie de Brigitte Macron.

Parution la semaine prochaine aux éditions L'Archipel du livre Brigitte Macron, l'affranchie. Un ouvrage écrit par Maëlle Brun.

Au fil de plus de cinquante témoignages recueillis, cette première biographie de notre First Lady s’attache à mieux cerner une personnalité aux multiples facettes qui intrigue les médias de la planète entière, communique l'éditeur.

"Le monde entier connaît son nom et son image. En France, ses apparitions déclenchent des « Brigiiiiiiiitte » enthousiastes. Mais que sait-on au juste de la femme d’Emmanuel Macron ?

Derrière les sourires et l’abord chaleureux, la première dame cache en effet bien des blessures, depuis les drames de son enfance jusqu’aux conséquences du coup de foudre pour son élève. Avec un tel parcours, Brigitte Macron devrait être une hôtesse de l’Élysée fort différente de celles qui l’ont précédée. Celle qui se décrit comme le petit soldat de son mari est en fait sa principale collaboratrice. Les conseillers élyséens ont dû l’admettre, parfois à contrecœur : l’épouse de Jupiter est sa « part non négociable ».

Qu’est-ce qui fait courir cette première dame d’un genre nouveau ? Au-delà de la différence d’âge si commentée, de son goût pour les robes Louis Vuitton et de ses amitiés people parfois raillées, Maëlle Brun s’emploie à décrypter la femme derrière les apparences." 

Le début du bouquin :


Nous sommes le 23 avril 2017, il est 22h15.
Dans le hall 5 du Parc des expositions, l’atmosphère est survoltée et la musique, « Closer » du groupe norvégien Lemaitre, résonne. Mais un prénom se détache : «Brigitte, Brigitte...» Sur scène, celle qui deviendra première dame dans deux semaines vient de faire son entrée. Elle avance, la mine un peu gênée, à la droite d’un Emmanuel Macron déjà victorieux. En ce soir de premier tour, la foule n’applaudit pas un candidat, mais bien un couple. Une équipe, même, qui s’est imposée au fil des nombreux déplacements, des couvertures de magazines et d’un storytelling rodé. Au micro, le futur président n’oublie d’ailleurs pas de remercier son épouse, «toujours présente et encore davantage ».
Cette fois, Brigitte Macron sait qu’elle risque de prendre bientôt ses quartiers dans l’aile Madame du palais. Elle ne peut plus refuser de se projeter, comme elle s’obstinait à le faire. Elle ne doit plus continuer de prétendre que «Macron, c’est lui», et seulement lui. De toute façon, l’ultra-modestie ne sonne pas tout à fait juste : dans cette campagne, elle n’a jamais joué les figurantes. Elle a même tenu le haut de l’affiche. Qu’elle apparaisse enceinte en couverture de Charlie Hebdo ou façon éminence grise sur celle de L’Express, que l’on moque la longueur de ses jupes ou que son élégance soit louée, qu’on la qualifie de « bimbo » dans la presse anglaise ou de « future Michelle Obama » aux États-Unis : elle a été raillée autant que starifiée. Omniprésente dans les médias, comme auprès de son mari.

Commenter cet article