Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 13/02 13h40

Cette nuit sur France Ô, focus sur le Carnaval de Cayenne, Pointe-à-Pitre et Fort-de-France.

Quoi de plus logique que de programmer diverses grandes parades de Carnaval entre...minuit et 4 heures du matin…

La chaîne publique France Ô propose ce Mardi Gras - et pour les noctambules donc... - la programmation suivante :

23h55 - La grande parade du littoral de Kourou : En Guyane, le carnaval est une religion ! Focus sur la Grande Parade du littoral de Kourou, ses costumes, ses chants et ses couleurs. Il est l'un des plus grands événements carnavalesques de toute la Guyane. Très populaire, il fait honneur à ses influences créoles, brésiliennes, asiatiques, africaines, européennes... Les spectateurs peuvent y croiser des touloulous, ces personnages énigmatiques — revêtus d'un costume ne laissant apparaître aucun centimètre de leur peau —, figures emblématiques du « bal paré-masqué » et de la tradition guyanaise.

1h25 - La grande parade du Carnaval de Pointe-à-Pitre : Le carnaval de Guadeloupe est l'un des plus beaux de la Caraïbe. La Grande Parade de Basse-Terre offre chaque année un spectacle grandiose composé de chars aux décorations époustouflantes, de costumes savamment élaborés, de rythmes endiablés et d’une ambiance de folie. Vivez, comme si vous y étiez, les meilleurs moments de l'édition 2018.

2h55 - La grande parade de Fort-de-France : Le carnaval bat son plein en Martinique ! À Fort-de France, les vidés investissent les rues du centre-ville avec ses « Nèg Gwo Siwo », ses hommes d’argile, ses diables rouges, ses groupes carnavalesques hauts en couleur, ses orchestres et un invité de marque : Sa Majesté le roi Vaval ! Travestis insolents, danseuses sexy, chansons coquines, revendications politiques : durant le carnaval de Martinique, tout est permis ! Un carnaval pas tout à fait comme les autres : déjanté, décalé, indiscipliné, débordant de bonne humeur et reflet de la créativité populaire.

Crédit photo © Fabrice Juste.

Commenter cet article