Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 10/03 7h23

Endométriose : le témoignage de femmes dont Enora Malagré et Sonia Dubois ce samedi soir.

Ce samedi 10 mars en première partie de soirée sur la chaîne Téva.

À l'occasion de la journée mondiale contre l'endométriose le 13 mars et de la 14e semaine de prévention et d'information de l'endométriose - du 5 au 11 mars 2018 - « Les dossiers de téva » ont enquêté sur cette maladie méconnue qui fait souffrir des millions de femmes.

L'endométriose est une maladie chronique, exclusivement féminine. Liée aux règles, elle se manifeste par des douleurs insupportables et peut entraîner une infertilité irréversible si elle n'est pas dépistée et traitée rapidement. Mais beaucoup de celles qui en souffrent n'osent pas en parler. Elles ont peur de ne pas être prises au sérieux, par leur entourage familial, professionnel et même par leur médecin. Car le milieu médical connaît mal cette pathologie. Résultat, elle est diagnostiquée en moyenne 7 à 8 ans trop tard.

Alors, pour sortir du silence et briser le tabou, plusieurs femmes ont accepté de témoigner à visage découvert devant les caméras.

Énora Malagré, 37 ans, animatrice de télévision et comédienne, rêvait d'être maman. Mais elle a découvert trop tard qu'elle était atteinte d'endométriose. Aujourd'hui, après plusieurs fausses couches, elle doit se faire enlever l'utérus.

Sonia Dubois, 54 ans, journaliste et comédienne, a connu la joie de devenir mère à 39 ans malgré sa maladie. Depuis, elle milite pour que les médecins soient mieux formés et que les femmes cessent de souffrir en silence.

Chloé, 20 ans, étudiante à Aix-en-Provence, souffrait d'endométriose sans le savoir depuis ses premières règles, à 15 ans, au point d'avoir dû plusieurs fois interrompre ses études.

Marine, 24 ans, esthéticienne à Caen, a souffert et consulté en vain pendant des années avant de connaître le nom de la maladie qui la rongeait. Depuis, elle a subi plusieurs opérations lourdes. Sa page sur les réseaux sociaux, intitulée « Mon combat contre l'endométriose », raconte son parcours du combattant.

Aurélie, 30 ans, hôtesse d'accueil à Cagnes-sur-Mer, a déjà fait deux fausses couches. Sa maladie aurait même pu briser son couple. Elle a alors décidé de se faire opérer devant nos caméras.

Samantha, 36 ans, restauratrice près de Mandelieu, est enceinte de 8 mois et demi après avoir bataillé pendant 20 ans contre l'endométriose, soutenue par son mari Jean-Claude. Ils nous font partager la naissance de ce bébé tant attendu !

Présenté par Marielle Fournier.

Crédit photo © Etienne Jeanneret - Téva.

Commenter cet article

C.Hanouna 17/02/2018 08:37

pour malagré tout est bon pour faire parler d 'elle ..............un melon énooooooorme doublé d'une mythomane qui va finir par tomber dans l'oubli !

Ln2 17/02/2018 20:44

J'ai du mal à croire qu'on parle de ses fausses couches pour faire remonter son égo. Cette dame profite de sa notoriété (bonne ou mauvaise, osef) pour soulager des milliers d'autres femmes, ca ne peut que s'applaudir.

michel nemeth 17/02/2018 05:42

un gros bizou et du courage pour énora