Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 13/03 6h35

Ce soir, Cash Investigation nous emmène dans le monde opaque du business de l’eau.

Ce mardi 13 mars à 21 heures sur France 2, Cash Investigation nous emmène dans le monde opaque du business de l’eau.

Vous l’utilisez, la buvez tous les jours. Vous la payez sans y prêter attention. Un réflexe machinal, ouvrir le robinet. Pourtant, en France l’eau que vous consommez représente un énorme marché qui pèse 9 milliards d’euros par an. Un marché dominé par deux géants français Veolia et Suez.

A Nîmes, l’équipe d’Elise Lucet a eu un tuyau. Parmi les grandes villes françaises, la commune détient un record : celui des fuites d’eau. Près de 30% de l’eau que paient les habitants se perd avant d’arriver chez eux. Depuis près de 50 ans, les canalisations de Nîmes sont aux mains de la même entreprise: la SAUR. Vous découvrirez que le n°3 français de l’eau semble se préoccuper davantage de ses comptes plutôt que des canalisations. Au risque d’un énorme gaspillage. Ailleurs, en France, la même société n’hésiterait pas à refuser l’eau à des usagers en difficulté.

La journaliste Marie Maurice a enquêté sur un dossier explosif où se mêlent lettres d’un mystérieux corbeau, information judiciaire pour corruption et plaintes d’entrepreneurs. Ce dossier, c’est celui des eaux usées en Ile-de-France : 9 millions d'usagers, et 1,2 milliard d'euros de budget annuel. Avec en toile de fond la plus grande usine d’épuration d’Europe.

Grâce à des témoignages inédits mais aussi à des documents exclusifs, il vous sera révélé par exemple comment l’un des mastodontes français de l'eau aurait tenté d’écarter un concurrent étranger.

Après la diffusion du documentaire, Elise Lucet poursuivra le débat sur le plateau de Cash avec ses invités, responsables politiques et spécialistes.

Crédit photo © Charlotte Schousboe - France 2.

Commenter cet article

Water world 09/03/2018 17:32

Il est intéressant d’analyser l’évolution explosive de la dette de SAUR qui a été victime des fonds voraces et d’opération de LBO qui ont dégradé sa structure financière .
Dun fleuron industriel, la société est aujourd’hui dans l’incapacité de se developer.
Entre la première vente par le groupe Bouygues a 800 millions puis pour 2 milliards en LBO , cet outil industriel a été étouffé par la stratégie des banques et de l’équipe de direction !
Le nouveau dirigeant prepare t il une nouvelle cession au fond Macquarie?