Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 06/02/2018 9H25

Le codirecteur du Bataclan : « c’est compliqué de faire venir des humoristes et certains artistes français majeurs ».

Jules Frutos, codirecteur du Bataclan, est interrogé dans l'édition du quotidien Le Parisien ce mardi.

On rame, on avance pas à pas, c’est difficile, déclare-t-il. "La normalité que nous recherchons est à chaque fois remise en cause par les articles, les autres attentats. Régulièrement, c’est le Bataclan qu’on voit à la télé... Bien sûr que cela n’aide pas. On ne peut pas faire comme si ça n’existe pas, mais au quotidien, dans la vie de la salle, c’est lourd... Cela va s’apaiser, ça va dans le bon sens, mais que c’est long !"

C’est compliqué de faire venir des humoristes et certains artistes français majeurs, ajoute Jules Frutos, qui souligne néanmoins que les rappeurs français reviennent. "On sait qu’il y a du public qui ne reviendra jamais, mais on constate qu’on progresse dans les concerts des mêmes artistes (depuis les attentats)... Cela nous conforte dans notre volonté de continuer à faire vivre cette salle".

Concernant les propos de Nicola Sirkis, qui ne comprend pas que le Bataclan ait rouvert, Jules Frutos estime que faire de cette salle un mausolée serait un peu comme brûler les livres... "Si je vais jusqu’au bout de la logique de Sirkis, en décidant de rouvrir le Bataclan nous tirerions profit de ce drame ! Je ne m’attendais pas à ça de sa part. D’autant qu’Indochine fait partie des artistes qu’on aurait aimé recevoir. Comme les Insus. Ils m’ont dit dix fois qu’ils viendraient et ils ne sont pas venus. Pas mal d’artistes français m’avaient assuré qu’ils viendraient et ne donnent pas de nouvelles... Mais je ne les rappellerai pas. On n’a pas une mission militante et commerciale, on ne force pas la main des artistes... "

 

Commenter cet article