Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 08/04 11h23

Portrait de la Hongrie d'aujourd'hui ce dimanche soir sur M6.

Un documentaire de Laetitia Kretz et Ibar Aibar (Nova productions), présenté par Bernard de La Villardière ce dimanche 8 avril à 23 heures sur M6 : Hongrie, tensions maximales au coeur de l'Europe.

Située au cœur de l’Europe, riche d’une longue histoire et d’influences diverses, la Hongrie est aujourd’hui le pays le plus fermé de l’Union Européenne. Un véritable état « barbelés » qui a fermé toutes ses frontières suite à la crise migratoire.

M6 présente ainsi le sujet diffusé :

"A l’été 2015, de très nombreux migrants (100 000 personnes) ont fui le Moyen Orient. La plupart sont Syriens. Chassés par la guerre, ils souhaitent rejoindre l’Allemagne, la France ou l’Angleterre. Sur leur route, la Hongrie leur barre la route. Contre l’avis de Bruxelles, Viktor Orban, le premier ministre hongrois, érige un mur à la frontière avec la Serbie. Et la Hongrie, pourtant l’un des berceaux de la culture européenne, sombre dans la peur de l’autre.

Les équipes d’Enquête Exclusive se sont rendues à la frontière, désormais infranchissable. Sur des dizaines de kilomètres, des barbelés équipés de caméras thermiques, des haut-parleurs perchés sur des miradors qui diffusent des messages hostiles aux étrangers, dans toutes les langues. Nuit et jour, une brigade de miliciens armés, créée et formée militairement par les autorités du pays, patrouille le long de la frontière. Impossible pour un migrant d’entrer en Hongrie illégalement. Aujourd’hui, les migrants sont de plus en plus rares en Hongrie. Mais pour Victor Orban, ils restent une menace et sa politique est plus que jamais axée sur la lutte anti-immigration.

Dans le pays, les discours xénophobes sont partout. On les entend à la télévision, dans des clips payés par le gouvernement ou dans des émissions consacrées entièrement au sujet. Et même dans les manuels scolaires, récemment révisés. Parallèlement, la parole des mouvements d’extrême droite se libère. Des groupuscules de crânes rasés défilent en toute liberté dans les rues de Budapest, la capitale. En face, les opposants sont démunis. Beaucoup envisagent de quitter le pays, ne supportant plus cette nouvelle atmosphère de repli sur soi et de rejet de l’étranger qui sévit en Hongrie.

Les équipes d'Enquête Exclusive ont aussi rencontré Csanad Szegedi, ancien vice-président du parti néo-nazi Jobbik (deuxième parti du pays), dont la vie a basculé lorsqu’il a découvert, par hasard, qu’il était d’origine juive et que sa grand-mère était une rescapée d’Auschwitz. Aujourd’hui, c’est un homme plus tolérant et ouvert aux autres".

Alors que les élections nationales se déroulent le dimanche 8 avril, donnant l’actuel Premier ministre largement vainqueur, ce documentaire dresse un portrait sans concession de la Hongrie d’aujourd’hui, annonce M6.

 

 

Crédit photo © Philip Conrad - M6.

 

Commenter cet article

Jacques 07/05/2018 10:27

"enquête exclusive" le titre de cette émission est a mourir de rire, ce n'est qu'un publi reportage destiné a nuire à la Hongrie qui est un des rares pays européen qui défend son peuple et qui résiste au diktat de Bruxelles.

Michel 14/04/2018 00:18

Toi, tu en fait parti, pas de doute.
Pauvre con.

Sd 08/04/2018 23:58

Je ne suis pas pour un accueil de tous les migrants du monde mais là qu elle honte que la Hongrie ou on se permet même de dire que le 3 eme Reich de merde avait la solution. J ai honte pour les hongrois car même si ça ne m enchante pas vous croyez que les migrants viennent chez nous par plaisir ? Ça me dégoutes qu on encense des gens comme l autre petit taré de moustachu. Un super facho de merde. On est en 2018 et malgré 39-45 il y a toujours des gens assez bêtes pour dire que c était bien à cette époque. Navrant et désolant. Ces gens n ont pas de cerveau. Je pense qu on devrait déjà réguler la procréation entre blanc avant de faire autre chose. Plein de personnes ne devraient pas avoir le droit de faire des enfants tellement ils sont betes