Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 13/04 16h24

Retour à l'hôpital français de Kaboul, avec Marine Jacquemin, samedi après-midi sur TF1.

Au début des années 2000, l'Afghanistan est dévasté. Il n'y a plus une école, plus une infrastructure en état, plus un hôpital debout. Un enfant afghan sur cinq n'atteint pas l'âge de 5 ans. Marine Jacquemin, grande reporter à la rédaction de TF1 est alors envoyée dans ce pays sous domination talibane. Son traducteur qui est aussi chirurgien lui fait découvrir un endroit impressionnant, les ruines de hôpital Ali Abad, c'était là qu'il opérait avant la guerre. « Il faut que tu le reconstruises ! » dit-il à Marine.

Pendant des mois, la journaliste sensibilise les Français, connus et anonymes. Muriel Robin, Bernadette Chirac, de nombreux mécènes, des grandes entreprises françaises et aussi des milliers de téléspectateurs répondent à l'appel et unissent leurs efforts pour faire construire un hôpital français pour les enfants de Kaboul. Depuis 2005, ce projet « fou » est devenu une réalité. L'association française « La Chaîne de l'espoir » gère le programme médical de cet hôpital aux normes occidentales, qui reçoit chaque année, plus de 50.000 patients venus de tout le pays. Et la fondation Aga Khan gère la structure de 25.000 m2. Une nouvelle ère doit bientôt voir le jour : elle fera de l'hôpital de Kaboul un CHU. Une structure humanitaire unique dans le monde.

Près de 15 ans après l’ouverture de l’hôpital, Marine Jacquemin est retournée sur place. Elle a rencontré des chirurgiens, anesthésistes ou infirmiers hors du commun. Sur le temps de leurs congés, ou plutôt que de profiter d’une retraite méritée, ils se rendent régulièrement à Kaboul, pour transmettre leur savoir-faire et opérer les cas les plus complexes.

Nadège, Sylvain, Dominique, Agnès ou encore Najeeb, ils sont parmi les derniers occidentaux à accepter encore ces missions dangereuses dans un pays régulièrement secoué par des attentats. Sur place, ils vivent en huis clos au sein de l’hôpital dans une maison commune qui leur est réservée. Ils ont interdiction absolue de sortir de ce périmètre.

Document inédit à ne pas manquer ce week-end, samedi 14 avril à 13h30 sur TF1.

Marine Jacquemin dit avoir fait ce reportage pour remercier les nombreux téléspectateurs, les donateurs et les personnalités qui s’étaient unis pour aider. "Il était important de montrer ce que nous avons fait des sommes d’argent suite à la levée de fonds. Et surtout, de leur présenter l’état du projet, qui perdure quinze ans après, envers et contre tout, beaucoup de fierté : il a sauvé des milliers d’enfants et a bien l’intention d’en sauver d’autres, ainsi que leurs mamans."

Un reportage de Marine Jacquemin et Sigrid Clément ; Image : Camille Courcy et Nicolas Dom ; Montage : Gaëlle Pidoux.

Commenter cet article