Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 05/11/2018 7H50

Document inédit consacré à Jonathan Destin ce soir : "Aujourd'hui, ma santé reste fragile" (Vidéo).

En seconde partie de soirée ce lundi sur TF1, vers 23 heures diffusion d'un document inédit réalisé par Wandrille Lanos : Le calvaire de Jonathan.

Histoire d’un adolescent discret qui a caché sa souffrance pendant six ans. De 10 à 16 ans, Jonathan Destin a vécu un calvaire à l’école, dans les deux collèges et dans le lycée professionnel qu’il a fréquentés. Dans chaque établissement, des moqueries, des insultes, des brimades, des coups. A bout, à l’âge de 16 ans, il tente de mettre fin à ses jours en s’immolant.

Le documentaire de 52 minutes, produit par l’agence CAPA, revient sur l’histoire de Jonathan Destin et donne la parole à celui qui commence à peine à refaire sa vie, à 23 ans aujourd’hui. Il livre un témoignage cru sur l’horreur qu’il a vécue. Ses proches donnent un éclairage inédit sur le silence dans lequel Jonathan Destin s’est enfermé pendant toute son adolescence.

En France, on estime qu’un élève sur dix est victime de harcèlement. Un chiffre probablement en-deçà de la réalité : les victimes parlent difficilement. D’autre part, la loi contre le harcèlement scolaire date de 2014 et il y a peu de recul sur son efficacité. Dans la plupart des cas, les victimes sont seules face à leurs bourreaux. A travers les histoires de Jonathan, de Kiera et de Christopher, le documentaire montre que l’Education nationale, si elle a mis en place des campagnes d’information depuis quelques années, ne sait pas toujours comment accompagner les victimes ou punir les auteurs.

Aujourd’hui, ma santé reste fragile, souligne Jonathan, qui reçoit un jour sur deux des soins à domicile. Et, évidemment, il doit toujours faire très attention à sa peau. Par ailleurs, il a un suivi psychologique hebdomadaire.

"Je soutiens ma maman qui intervient dans les collèges et les lycées pour parler du harcèlement à travers l’association Tous solidaires pour Jonathan, qui a été créée pendant que j’étais plongé dans un coma artificiel à Paris. Pour l’instant, je ne l’accompagne pas encore car revoir des élèves et plus globalement, me retrouver dans le milieu scolaire est encore difficile à vivre pour moi. Je pense possible de prendre un jour la relève mais pour l’heure, je me sens encore trop fragile. A 23 ans, je vais débuter prochainement une remise à niveau scolaire car j’ai arrêté mes études en 3e professionnelle. Je n’ai aucun diplôme et j’ai très envie de reprendre mes études pour ensuite faire une formation et exercer un métier. Au départ, je rêvais d’embrasser une carrière dans la cuisine mais je ne peux pas m’exposer à la chaleur et je transpire beaucoup. Je pense donc me tourner vers l’informatique d’ici un an".

Faire connaître mon histoire au grand public est important pour que cela n’arrive plus jamais à aucun autre enfant, ajoute celui qui s'est immolé il y a 7 ans. "La télévision est un excellent moyen de sensibiliser énormément de personnes. Le scénario relate avec justesse ce que j’ai enduré depuis la classe de CM2. Je l’ai trouvé très bien écrit".

L’écriture de son livre-témoignage l’a aidé à guérir. Cela a été une forme d’exutoire. "J’ai pu exprimer sans tabou tout ce que j’ai traversé. Avec l’aide des Editions XO, j’ai pu mettre des mots sur mes maux et ce fut une vraie thérapie. En écrivant, j’avais l’impression de me confier à une psychologue. Ecrire m’a libéré. Il y a des choses que je n’avais jamais dites à mes parents et ce fut l’occasion de le faire. Mes proches ont toujours été à mes côtés dans les hôpitaux. J’ai été très soutenu tout au long de cette épreuve".

Document inédit consacré à Jonathan Destin ce soir : "Aujourd'hui, ma santé reste fragile" (Vidéo).

Commenter cet article