Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 04/12 9h25

Frédéric Lopez en Terre inconnue avec Thomas Pesquet, ce soir : "J’étais conscient que, tout ce que je vivais, c’était pour la dernière fois".

Pour rappel, France 2 diffuse ce mardi soir le programme Rendez-vous en terre inconnue, avec Thomas Pesquet.

Un numéro qui a la particularité d'être le dernier pour Frédéric Lopez. Ce dernier ayant décidé de passer le relais à Raphaël de Casabianca, d’Échappées belles. Quelqu’un de sincère, qui aime les gens et qui ne triche pas pour reprendre la suite, souligne-t-il.

Pour cette aventure, qui était donc la dernière pour lui, Frédéric Lopez était conscient que, tout ce qu'il vivait, c’était pour la dernière fois. "D’une part, avec mon équipe, avec qui j’ai parcouru le monde, dans des conditions extrêmes… Je suis entouré des gens les plus doués du métier sur le plan mondial – comme le réalisateur, Pierre Stine ! Ce sont des talents qui mettent tout en œuvre pour arriver à un film qui, on l’espère, va toucher des millions de gens. Ensemble, on est allé dans le cœur des hommes. C’était comme un huis clos au sein de paysages époustouflants. Et puis, d’autre part, il y a la confiance, à la fois des invités, qui partent les yeux fermés, et celle des gens qui nous reçoivent. Je continuerai jusqu’à mon dernier souffle à être bouleversé par cette confiance qui nous est donnée… "

En quinze ans d’émissions, Frédéric Lopez veut retenir toutes ces rencontres, dans des environnements extrêmes, avec des gens différents en apparence. "Les chercheurs savent très bien que nous en sommes arrivés là grâce à la coopération. Or, aujourd’hui, dans le monde occidental, c’est un peu le contraire qui est préconisé. On met en avant la compétition et la comparaison. On célèbre celui qui a le plus accumulé, contrairement aux Kogis, par exemple, qui vont célébrer celui qui est le plus capable d’aider. Ces peuples autochtones m’ont appris qu’il n’y a pas une seule représentation du monde. Dans les Cévennes, où je suis parti pour Nos Terres inconnues, j’ai retrouvé les mêmes valeurs. On s’est rendu compte, là-bas, que les gens parlaient tous de liens, entre eux, à la nature, et de respect".

Le créateur et futur ex-animateur de ce programme a évidemment beaucoup de souvenirs, mais il se souvient particulièrement de Sissay (Rendez-vous en terre inconnue avec Adriana Karembeu, chez les Amharas — NDLR) qui a sauvé sa fille de 12 ans d’un mariage arrangé après avoir, selon ses mots, « enterrée vivante » la première. "Il était pourtant menacé par la famille du promis et par sa propre famille qui avait honte de lui. Cet homme humble, à l’autre bout du monde, est comme l’arbre au milieu de la rivière. Ça donne de l’espoir. « Évidemment, tout n’est pas bon dans la tradition. Il y a alors un être humain, un petit sapiens qui se met à contre-courant. Et ces personnes à contre-courant, elles me touchent."

Crédit photo © Adénium TV France / Jean-Michel Turpin

Commenter cet article