Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 27/12 15h30

Les échecs des films francophones en 2018 au cinéma (seconde partie).

Ci-dessous, la seconde partie d'une très large sélection des échecs de films francophones cette année 2018 dans les salles...Les chiffres ci-dessous sont ceux en fin de parcours. Deuxième partie avec les six derniers mois de l'année.

 

JUILLET - AOUT

Tête d'affiche de la comédie Les affamés, Louane est très loin d'avoir connu le succès de La famille Bélier. Environ 110.000 spectateurs avec un budget proche de 5 millions d'euros.

Naufrage d'Un couteau dans le coeur, film moqué par la critique. Cette production avec Vanessa Paradis fait à peine 50.000 entrées ! Budget, 3 millions d'euros.

Dans la série des films passés totalement inaperçus, Les joueurs (130 copies tout de même) : moins de 30.000 spectateurs pour ce thriller avec Tahar Rahim.

Portée par Michael Youn, la comédie Christ(off) se contente d'à peine plus de 100.000 entrées. Chiffre à peine supérieur pour la comédie L'école est finie, d'Anne Depetrini. Deux films sortis le même jour et dont les budgets tourneraient autour de 6 millions d'euros.

45.000 entrées au total pour Paul Sanchez est revenu, avec Laurent Lafitte.

Roulez jeunesse, avec Eric Judor, ne parvient pas à dépasser les 150.000 spectateurs.

 

SEPTEMBRE

Succès critique, Guy, de et avec Alex Lutz, obtient un résultat insuffisant par rapport au budget : un peu plus de 175.000 entrées pour environ 3 millions d'euros.

La comédie dramatique Bonhomme, avec Nicolas Duvauchelle, ne parvient pas à faire mieux que 45.000 spectateurs. Budget : un peu plus de 3 millions d'euros.

Cata absolue pour J'ai perdu Albert, avec Stéphane Plaza et Julie Ferrier : 61.000 spectateurs (malgré 150 salles en semaine 1).

150.000 amateurs seulement pour Le poulain, avec Alexandra Lamy, comédie au budget de 4 millions d'euros.

Chiffre désastreux pour L'amour est une fête, avec le duo vedette Gilles Lellouche - Guillaume Canet : 130.000 entrées alors que le budget prod est de 7 millions !

Très gros four financier pour la fresque Un peuple et son roi : un budget supérieur à 15 millions d'euros pour moins de 350.000 entrées France...

 

OCTOBRE

180.000 entrées environ pour Frères ennemis, avec Matthias Schoenaerts & Reda Kateb.

Le drame Amin, de Philippe Faucon, a fait une très courte carrière en salles : environ 70.000 amateurs.

Moins de 420.000 personnes ont vu Voyez comme on danse, de Michel Blanc. C'est trop peu pour une comédie ayant coûté près de 9 millions d'euros.

630.000 spectateurs, malgré de nombreuses critiques presse et public négatives, pour Le flic de Belleville, avec Omar Sy. Le budget de production étant de 15 millions, ce n'est évidemment pas satisfaisant.

 

NOVEMBRE

Moins de 300.000 entrées pour Chacun pour tous, avec Ahmed Sylla, et surtout un budget qui dépasse 6 millions d'euros.

Echec pour Un amour impossible, avec Virignie Efira : 220.000 entrées certes, mais un budget supérieur à 7 millions.

Film franco-belge, Kursk est un sacré fiasco pour EuropaProd, co-producteur. 120.000 entrées dans notre pays. Budget...20 millions d'euros...

Flop pour la comédie sociale Les bonnes intentions, avec Agnès Jaoui : moins de 100.000 entrées.

Cata pour le drame Les filles du soleil, présenté à Cannes : 30.000 entrées (120 copie sen semaine 1) !

 

DÉCEMBRE

Indifférence complète pour Ma mère est folle, avec Fanny Ardant et Vianney : moins de 65.000 spectateurs, malgré 150 copies en première semaine.

 

Les échecs des films francophones en 2018 au cinéma (seconde partie).
Les échecs des films francophones en 2018 au cinéma (seconde partie).
Les échecs des films francophones en 2018 au cinéma (seconde partie).
Les échecs des films francophones en 2018 au cinéma (seconde partie).
Les échecs des films francophones en 2018 au cinéma (seconde partie).

Commenter cet article