Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 17/02 7h22

Insulté hier, Alain Finkielkraut annonce qu'il ne portera pas plainte.

La vidéo a énormément tourné hier :  l’essayiste Alain Finkielkraut, pris à partie et insulté par des Gilets jaunes dans la capitale.

L'intéressé réagit dans le quotidien Aujourd'hui en France, ce dimanche. Il explique qu'il rentrait à pied chez lui. Il a croisé des Gilets jaunes qu'il a approchés par curiosité, mais il n'avait aucune envie d’aller à la manifestation. "J’entendais mal, mais il y avait des cris de haine, comme « jette-toi dans le canal », « sale sioniste », ou d’autres en lien avec la Palestine. Je n’ai pas entendu « sale juif »".

Un groupe de gens politiquement difficilement situables, juge Alain Finkilekraut qui doute que ce soient des Gilets jaunes d’origine, "car je suis un des seuls intellectuels à avoir soutenu le mouvement à ses débuts, en pointant qu’il y avait une grande incompréhension par rapport à cette France des méprisés. Je pense que je n’aurais pas subi ça sur les ronds-points. J’ai été obligé de fuir de peur qu’ils me cassent la gueule, puis un cordon de police s’est vite interposé".

Celui qui dit avoir été touché par un appel d'Emmanuel Macron hier annonce qu'il ne portera pas plainte. "Ça pourrait en valoir la peine, mais ce ne sera sans doute pas la dernière fois que cela m’arrivera. Il ne faut pas trop en faire non plus, j’ai l’impression que beaucoup de gens ont été plus traumatisés que moi et que les images leur ont fait plus peur qu’à moi".

Commenter cet article