Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 11/02/2019 9H50

La veuve de Michel Delpech juge que le numéro d'Un jour, un destin consacré au chanteur était insupportable.

Dans le cadre de la collection documentaire Un jour, un destin, France 2 proposait un portrait du regretté Michel Delpech en septembre dernier. Un document inédit de François Tribolet, présenté par Laurent Delahousse.

Il était présenté ainsi : "Le parcours de Michel Delpech est l’histoire d’une quête, celle de la célébrité. Il a réussi à se faire connaître à 19 ans en racontant le café de son enfance… Après Chez Laurette sont sortis Wight is Wight et Pour un flirt qui ont fait de lui un chanteur populaire et riche à 25 ans seulement. Il a obtenu ce qu’il recherchait, c’est-à-dire échapper au milieu dans lequel il avait grandi, ne pas vivre la même vie que ses parents, mais à quel prix ? Il a perdu pied, sombré dans la dépression, son esprit flirtant même avec la folie. Il s’est, dès lors, lancé dans une quête mystique pour tenter d’identifier des réponses à son mal-être. Pourquoi une telle chute ? Et comment a-t-il retrouvé tardivement une place à part dans le cœur des Français ? Les équipes d’Un jour/ Un destin ont remonté le fil de son histoire. Elles ont retrouvé des archives inédites et recueilli des témoignages rares parmi lesquels celui de son fils Emmanuel qui s’exprime pour la première fois".

Ce lundi, Télé Poche & Télé Star (même rédaction) publient une interview de Geneviève Delpech. La veuve de l'artiste, qui prépare pour 2020 un spectacle hommage, reparle négativement de ce portrait d'Un jour, un destin. Un film insupportable, dit-elle.

Ils n’ont pas tiré la substance de ce que je leur ai dit, ajoute-t-elle, précisant que Ségolène Royal n’a pas été retenue au montage et ils ne l’ont pas prévenue. Et Dominique Besnehard était furieux selon Geneviève Delpech, car ce qui restait n’était pas représentatif de ses propos. « Revenir, uniquement, sur la dépression est malhonnête, même si Michel a sa part de responsabilité en ayant toujours témoigné sur ce sujet. Mais il était bien autre chose. Ce documentaire que je n’ai pu visionner avant diffusion, m’a mise en colère. Notre fils Emmanuel a été choqué. Je ne m'associerai plus à ce genre de projets ».

Commenter cet article