Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 19/02/2019 8H

Le sens de l'effort sur M6, avec les décrocheurs Paola, Patrick, Valentin, Maïline, Lucas....

Jour J pour le démarrage du programme Le sens de l'effort, vers 21h10 sur M6.

Nombreux sont les jeunes Français sortis du système scolaire et professionnel et qui ne font rien de leur journée. Un ancien militaire, Marius, ex-instructeur chez les commandos marines, est persuadé que les valeurs militaires peuvent sauver ces décrocheurs, c'est pourquoi il a créé un stage destiné à aider ces jeunes à sortir du décrochage. 22 jeunes entre 18 et 24 ans ont donc accepté de participer à cette formation militaire.

Confiance en soi, solidarité, dépassement de soi : à travers des exercices inspirés de ceux de l'Armée, Marius va tenter de redonner à ces jeunes les goûts de l'effort. En parallèle de leur stage militaire, les jeunes seront suivis par Claire Lacour et un organisme de formation, pour les aider à déterminer un objectif professionnel. Ceux qui iront au bout du stage se verront offrir une formation pour le métier de leur choix afin, peut-être, de commencer une nouvelle vie.

Parmi les participants :

  • MAURIN, 21 ANS - A abandonné son CAP menuiserie avant de le valider. “Il a eu son CAP le 8 janvier, le 9 il a arrêté.” (La mère de Maurin) 
  • PAOLA, 23 ANS - A arrêté l’école en 3e. “On a 8h de décalage, quand elle se lève je me couche, quand je me lève elle se couche.” (La mère de Paola) 
  • LUCAS, 19 ANS - A arrêté après sa 1ère année de bac pro tourisme. “Lucas est censé être à l’école de tourisme mais je pense qu’il fait plutôt le touriste à l’école. Il reste à la maison sur son ordinateur, sur son portable à regarder des séries et quand je rentre le soir il fait semblant d’être allé à l’école.” (La mère de Lucas)
  • LAËTITIA, 23 ANS - A arrêté le jour du bac. “Lætitia est allée jusqu’en terminale mais le jour J elle ne s’est pas présentée au bac. J’ai pleuré.” (La mère de Lætitia)
  • MAÏLINE, 19 ANS - A passé son bac puis a arrêté ses études à la fac après 1 semaine. “Je me suis toujours battue pour donner la meilleure éducation possible. Elle a tout eu, je ne sais plus quoi faire pour qu’elle ne passe pas à côté de sa vie.” (La mère de Maïline)
  • PATRICK, 22 ANS - A abandonné au début de sa première année de fac. “Patrick m’a toujours dit que si je partais de la maison et que je me séparais, il ne ferait plus rien à l’école et il l’a fait.” (La mère de Patrick)
  • RUDY, 20 ANS - A arrêté les études après l’obtention d’un bac “commerce” en 2017. “C’est dur de voir son enfant qui décroche.” (Le père de Rudy)
  • ALEXIS, 19 ANS - A arrêté ses études 2 mois avant l'obtention d'un bac STMG. “Alexis est sur un nuage il faut qu’il ouvre les yeux, on ne devient pas gérant d’une entreprise comme ça.” (Le père d’Alexis)
  • CARLOS, 19 ANS -A arrêté ses études après l'obtention du CAP, 4 mois avant le bac pro en octobre 2017. “Quand j’ai adopté Carlos à 7 ans je pensais faire le meilleur mais il a trop de colère en lui et en tant que maman pour moi c’est super dur à gérer. Je ne veux pas perdre mon fils.” (La mère de Carlos)
  • VALENTIN, 20 ANS - A arrêté son parcours en sport étude en terminale en 2017. “Ce stage je ne souhaite pas qu’il le fasse pour moi ou pour sa maman je veux vraiment qu’il le fasse pour lui, pour évoluer, pour grandir vraiment, pour acquérir cette maturité.” (Le père de Valentin)
  • YASMINE, 18 ANS - A arrêté ses études juste après le bac. “Elle a eu son bac plus mention très bien, et j'étais fière d'elle et puis plus rien. Ce stage est une chance pour elle et pour moi pour retrouver ma fille d'avant.” (La mère de Yasmine)
  • ARMEN, 23 ANS - A arrêté ses études après l'obtention de son CAP en 2015.
Le sens de l'effort sur M6, avec les décrocheurs Paola, Patrick, Valentin, Maïline, Lucas....

Claire Lacour : "Le groupe Skill and You a toujours placé l’humain au cœur de ses parcours de formation à distance. L’invitation du groupe M6 de tenter une expérience, inédite pour nous, de remobilisation de jeunes sans qualification, a constitué un déclencheur, une prise de conscience de la richesse dont nous disposons au sein du groupe. Il nous a alors semblé naturel de nous associer à une émission dont nous partagions les valeurs et qui pourrait permettre à des jeunes en décrochage de se remobiliser vers un projet professionnel en les accompagnant dans leur formation."

Crédit photos © Thomas Padilla - M6

Commenter cet article