Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal

Légitime défense : téléfilm inédit puis débat ce mercredi sur France 2.

Mercredi 13 mars, vers 21h05, France 2 programme le téléfilm inédit Illégitime.

Dans la banlieue lilloise, Stéphane tient un bureau de tabac avec son père Maurice, militaire à la retraite dont il ne s’est jamais vraiment émancipé. Étouffé dans son couple, Stéphane n’ose quitter Élise, sa femme, avocate, et entretient depuis peu une relation avec Leila, kinésithérapeute et mère de deux enfants. Ensemble, ils fondent le projet d’une vie meilleure. Tout bascule le jour où Sofiane, le fils de Leila, 15 ans, braque le commerce de Maurice sans rien savoir de l’amour de sa mère pour Stéphane. Le vieil homme, frappé violemment, sort une arme et l’abat. La police arrête Maurice. L’opinion se divise autour de la question de la légitime défense, avivant les tensions dans le quartier. Stéphane lui aussi doit prendre parti : soutenir son père, défendu par Élise, ou protéger celle qu’il aime. L’histoire d’un amour percuté par un fait divers.

Avec Thierry Neuvic (Stéphane), Rachida Brakni (Leïla), Guy Marchand (Maurice), Sophie Quinton (Élise).

Après la diffusion de Illégitime, réalisé par Renaud Bertrand, Julian Bugier ouvre le débat sur la légitime défense et pose la question : jusqu’où peut-on aller pour se défendre ?

Un commerçant braqué qui tire sur son malfaiteur, un agressé qui tue son agresseur, des policiers qui, se sentant menacés, font usage de leur arme… La légitime défense est souvent invoquée pour expliquer ces gestes fatals. Mais en réalité peu de justiciables en bénéficient car la loi française est très stricte et exige des critères très précis. Cependant, à chaque nouvelle affaire, la question de la légitime défense divise : peut-on faire justice soi-même ? A-t-on le droit de frapper, de tuer pour se défendre ou protéger ses biens ? La légitime défense permet-elle de tuer sans être condamné ?

Récemment, l’affaire Jacqueline Sauvage, cette femme qui avait abattu son mari après des années de violences conjugales, a donné lieu à de nouveaux débats : faut-il reconnaître un état de légitime défense différée pour les femmes battues ? Quelles en sont les limites juridiques et morales ? Cette loi doit-elle être aménagée dans certains cas bien précis ?

Julian Bugier donnera la parole à des personnes confrontées à des situations de légitime défense, mais aussi à des avocats et des magistrats, qui sont amenés à en apprécier le contexte. Ensemble, ils viendront débattre de ces questions qui, bien souvent, déchaînent les passions.

Crédit photo © Gilles Scarella - France 2.

Commenter cet article