Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 24/05 7h50

À découvrir : La série inédite Double Je diffusée dès ce vendredi 24 mai sur France 2.

La série Double Je débute ce vendredi 24 mai sur France 2.

Format 8 x 52' (2 épisodes par soirée)

La capitaine de police Déa Versini travaille avec Jimmy. Ils sont inséparables depuis toujours, et aucune affaire criminelle ne leur résiste. Mais l’arrivée du séduisant lieutenant Matthieu Belcourt va bouleverser leur duo si parfait… Car Jimmy a une particularité : il n’existe pas ! C’est l’ami imaginaire de Déa.

Avec Carole Weyers, François Vincentelli, Ambroise Michel, Fleur Geffrier, Bruno Gouery, Pierre Laplace, Bastien Bernini, François Dunoyer, Benjamin Bellecour, Giacomo Angotti et Denis Sebbah Ambroise .

Guests : Jean-Toussaint Bernard, François Berland (ép. 1) ; Anne-Laure Gruet (ép. 2) ; Catherine Marchal (ép. 3) ; Mickael Vander-Meiren (ép. 4) ; Stéphane Guillon (ép. 5) ; Tom Novembre (ép. 6) ; Damien Jouillerot, Sophie Letellier (ép. 7), Cédric Viera, Carole Bianic (ép. 8).

Série créée par Camille Pouzol. En collaboration avec Stéphane Drouet et Lionel Olenga. Réalisée par Laurent Dussaux et Akim Isker. Produite par Making Prod -Stéphane Drouet. 

Camille Pouzol, scénariste :

" On s’engage sur des séries parce que le sujet nous touche, parce que l’équipe nous plaît, parce que le genre nous met au défi, pour un coup de foudre sur un personnage, à cause d’un détail infime de l’histoire parfois… pour mille raisons différentes. Jusqu’ici je n’avais jamais eu « ma série », je n’avais jamais été « showrunneuse », comme on ne dit pas ici justement ! J’avais travaillé comme scénariste sur les projets des autres, et même en étant très impliquée, ce n’est pas du tout la même chose. Pour Double Je, à l’origine, c’est l’idée originale du producteur Stéphane Drouet. Il m’a proposé de développer ce concept qui m’a plu tout de suite. Ensuite, j’ai créé tout ce qui allait devenir la série en elle-même.

(...)

Stéphane Drouet est venu me voir en me proposant de travailler sur une idée : un procédural « fun », dans lequel une flic enquêtait avec son ami imaginaire, Jimmy. Un nouveau partenaire débarquait dans ce duo un peu spécial et… comment ce trio allait-il fonctionner ? J’ai tout de suite adoré ce projet que je trouvais à la fois innovant et malin, mais avec une dimension « merveilleuse », enfantine, à laquelle je me suis tout de suite particulièrement attachée. D’abord on a réfléchi à trois, avec Lionel Olenga (créateur/showrunner de Chérif) et Stéphane… Les débuts, les discussions à bâtons rompus que nous avons eues, je ne les oublierai jamais, c’est là que tout a commencé ! Puis, disons que les deux garçons ont senti que je plongeais corps et âme dans cette série et ils m’ont laissée faire. Une si bonne idée, c’est un cadeau magnifique pour une scénariste. Mais ce qui a été encore plus bluffant pour moi, c’est la liberté totale avec laquelle on m’a laissée m’approprier à 100 % les choses. Créer véritablement les personnages, la backstory, l’univers, le ton, etc. Et ce bien après l’écriture… Je participe à chaque étape, avec le producteur, le réalisateur et, bien sûr, la chaîne : casting, choix des décors, des costumes, des techniciens, des accessoires… Puis je suis présente sur le plateau et, après, au montage, au mixage, aux écoutes musique, à l’étalonnage. J’ai vu chaque épisode environ cinquante-six fois… Surtout, j’ai compris le boulot hallucinant que c’était et que tous les (bons) producteurs se coltinent sur chaque série. Respect. Il est clair que je n’ai jamais autant donné à un projet !"

Épisode 1 : Alice Duval a été assassinée chez elle alors que personne ne semble être entré ou sorti de son appartement… Un mystère de taille pour Déa et Jimmy qui doivent désormais s’adapter à leur nouveau collègue, Matthieu Belcourt, aussi réel que charmant.

Épisode 2 : Un patient de neurologie jure qu’il a assisté à un meurtre au sein même de l’hôpital. Mais sans cadavre, difficile de le croire ! Une affaire très délicate à gérer pour Déa, car le chef de service, Vincent Laubier, en plus d’être son ex-mari, semble lui cacher des choses.

Crédit photo © Nathalie Guyon

Commenter cet article

F. G. 29/04/2019 20:19

J'attends avec impatience le chapitre 8 pour voir la grande Carole Bianic