Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 23/05 6h39

Profs et instits accusés à tort : reportage diffusé ce soir sur France 2 (Envoyé spécial).

Un reportage de Nicolas Bourgouin (Bangumi) proposé sur France 2, lors du magazine Envoyé spécial.

Programmation ce jeudi 23 mai en première partie de soirée.

Le 15 mars 2019, un instituteur de 57 ans, Jean Willot, se suicide après avoir appris qu’il faisait l’objet d’une plainte pour violences aggravées à l’encontre d’un élève de 6 ans. Minute de silence, marche blanche. L’émotion de la communauté enseignante est considérable. Certains profs accusent leur administration d’avoir tardé à accompagner Jean Willot, le laissant seul avec sa plainte.

Pourtant, selon la loi, l’Etat est tenu de protéger les fonctionnaires contre les menaces, violences, injures, diffamations ou outrages dont ils pourraient être victimes.

Comment l’éducation nationale gère-t-elle ces cas sensibles alors que de plus en plus de parents portent plainte contre les profs, parfois pour de fausses raisons ? Envoyé spécial a enquêté sur ces profs et instits accusés à tort, qui se sentent lâchés par l’éducation nationale.

Commenter cet article

Didier 30/04/2019 21:50

Bonjour,
Je suis enseignante et l'année dernière j'ai passé 8 mois en congé maladie d'office car m'a hiérarchie a inventé une faute: j'aurais frappé une élève alors que je n'ai fait que la relever du sol où elle s'était laissée tomber. La déposition était prête à être signée lorsque je suis arrivée dans le bureau du Principal. Cette année j'ai changé de collège après une mesure de carte scolaire et cela recommence. Je suis à nouveau victime d'une carte scolaire. J'ai quelques craintes à reprendre à la rentrée. La lassitude de subir ces attaques déguisées et les élèves qui s'engouffrent dans la brèche me rendent plus dure et en même temps fragile.
Merci pour votre lecture.
Marlène

Agnès 01/05/2019 13:14

30 ans d'ancienneté, un métier que j'ai adoré... Je refuse d'avoir une classe à titre définitif dorénavant.Je ne ferai que des remplacements jusqu'au bout. La motivation a disparu.
La société (enfants et parents) a trop changé, ça devient n'importe quoi sous couvert de "bienveillance" qui occulte le respect de cette profession.
Je remplace beaucoup de jeunes PE qui doutent..
C'est bien triste, car ce devrait être le plus beau métier du monde. ????
Courage !!