Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 17/06 9h20

Soirée entièrement consacrée à Fernand Raynaud, ce mercredi sur Paris Première.

Ce mercredi 17 juin, la chaîne Paris Première consacre sa soirée à l'humoriste Fernand Raynaud, immense vedette dans les années 50 & 60.

 

À 20h50, documentaire de Patrice Bousquet, Et vlan, passe moi Fernand !

Ce film raconte le destin fabuleux d'un petit provincial issu d'un milieu populaire, qui, en restant fidèle à ce qu'il était, un Français moyen, va faire rire la France entière pendant 15 ans. Symbole d'une époque, Fernand Raynaud va être, à partir du début des années cinquante, le témoin du bouleversement de la société française dont il tirera matière à faire rire.

Avec l'aide d'archives, parfois inédites, souvent méconnues, ce documentaire racontera le parcours de cet homme têtu qui a influencé toute une nouvelle génération de comiques et n'a cessé de montrer du doigt notre pays sur le mode de la comédie.

Fernand Raynaud fut le premier Français à proposer au public durant plus d'une heure, un one-man-show comique. En 1959-1960, prévu pour seulement 20 représentations au Théâtre des Variétés à Paris, « le Fernand Raynaud Chaud » se jouera pendant 18 mois !

Avec la participation de : François Morel, le Comte de Bouderbala, Pierre Perret, Jacques Mailhot, Jean Schoubert, Jean-Pierre Foucault…

 

À 21h45, spectacle.

En 1972, Fernand Raynaud joue son spectacle au Casino Théâtre de Genève. Fidèle à lui-même, il dévoile son art comique en mettant en scène le Français moyen dans des situations quotidiennes. Accompagné d'Alain Morisod au piano, il enchaîne plusieurs sketches dont celui du « bureau d'import export » ou encore « Allo tonton, pourquoi tu tousses ? ».

 

Et à 23h25, Bonne année Fernand Raynaud !

Un spectacle enregistré le 31 décembre 1971 à Bobino et diffusé sur la 1re chaîne de l'ORTF.

Parmi les sketchs interprétés : Ma sœur a gagné, Jeanne d'Arc (mime), Il n'y a pas de justice, Le chirurgien, La chatte à ma sœur, Conseil de révision, Le fût du canon.

 

Crédit photo © Capture d'écran - Paris Première

Commenter cet article