Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 12/05 7h44

Avec la dérive criminelle de l’activisme, la cause animale est perdante, jugent 125 députés et sénateurs.

« Avec la dérive criminelle de l’activisme, la cause animale est perdante », jugent 125 députés et sénateurs dans une tribune publiée dans les quotidiens Le Parisien & Aujourd'hui en France.

Parmi eux, Cédric Vllani, Jean-Christophe Lagarde, Loïc Dombreval, Damien Abad, Aurore Bergé, Sophie Mette, Julien Aubert, Alice Thourot, Meyer Habib, Hélène Zannier, Matthieu Orphelin, Claude Goasguen,Nathalie Delattre, Pierre Charon…

La légèreté insoutenable avec laquelle des activistes assument l’indéfendable et l’indigne fonde certains à évoquer un terrorisme alimentaire, et pose, au-delà, la question de la liberté alimentaire et la question des risques de dérive du combat animaliste en France, lit-on dans ce texte.

Extrait :

"S’agissant de la liberté de choisir son alimentation, d’adopter un régime carné ou non, nous, signataires, affirmons que cela relève d’une liberté fondamentale et d’un choix individuel. (...) Que certains stigmatisent les végétariens, les végétaliens, les véganes sous prétexte de défendre un modèle culturel, ou que d’autres, à l’inverse, stigmatisent les amateurs de viande, les adeptes de régimes à base de protéines animales, et au-delà les filières d’élevage ainsi que les professionnels qui les composent, nous semble remettre en cause les règles les plus élémentaires du vivre-ensemble et le fonctionnement même de la démocratie. (...)Nous soulignons aussi la nécessité absolue de défendre une exigence forte de bien-être animal, comme dénominateur majeur commun à toute activité d’élevage, d’exploitation et d’utilisation de l’animal par l’homme. Par ailleurs, la question des risques de dérive du combat animaliste en France est posée. Avec la dérive criminelle de l’activisme, l’image des militants de la protection animale est entachée, et pire, la cause animale est perdante. Nous, signataires de cette tribune, lançons un appel solennel pour que le combat en faveur de la cause animale en France reste un combat noble, qu’il ne soit ni méprisé par certains ni sacrifié idéologiquement par d’autres, ou tout simplement disqualifié par une criminalisation de ses modes opératoires !"

Commenter cet article