Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 16/06 7h47

Laurent Ruquier : « Que des gens de ce métier aujourd’hui sur le carreau utilisent les réseaux sociaux dans le seul but d’exister est honteux ! »

Laurent Ruquier est interrogé dans l'édition du jour du Journal du Dimanche. Il répond aux questions de Renaud Revel.

Concernant l'audience du talk On n'est pas couché, il juge que compte tenu des changements dans les modes de consommation de la télévision, il serait idiot de comparer les scores de 2006 avec ceux d’aujourd’hui. "Qu’on me cite un seul programme de 13 ans d’âge qui affiche de 23h30 à 1h30 du matin 1 million de téléspectateurs en moyenne ! Il est cocasse de se faire allumer par des concurrents qui font à peu près la même audience à 19 heures, avec des parts de marché trois à quatre fois inférieures".

Lors de l'entretien, Ruquier regrette qu'on ne puisse plus rien dire sur quoi que ce soit. Nous vivons sous la dictature de Twitter et de Marlène Schiappa, dit-il. "Nous sommes en permanence la proie des lobbies, des associations, de corporatismes catégoriels, du communautarisme… Or ce qui est grave, c’est que les journalistes eux-mêmes s’y mettent ! On a vu des ex-chroniqueurs d’ONPC, tels qu’Audrey Pulvar et Aymeric Caron, stigmatiser Christine Angot pour sa maladresse, quand personne ne peut pourtant la soupçonner de négationnisme ou de racisme. M’accuser des mêmes ignominies est tout aussi infâme alors que je suis l’un des rares à ne pas recevoir – hors période électorale – le Rassemblement national ou Nicolas Dupont-Aignan sur mon plateau. Que des gens de ce métier aujourd’hui sur le carreau utilisent les réseaux sociaux dans le seul but d’exister est honteux !"

Twitter a rendu folle une profession à la dérive, qui se tire une balle dans le pied, juge l'animateur de France 2. "Viendra le jour où les journalistes, s’ils ne se ressaisissent pas, ne pourront plus rien dire à force de taper sur des confrères qui sortent du lot et vont à contre-courant de la bienpensance ou de la pensée unique".

Toujours à propos des réseaux sociaux, Laurent Ruquier rappelle être à la merci d’une minorité agissante qui n’est absolument pas représentative. "Quelques dizaines de signalements au CSA suffisent aujourd’hui à ce qu’une émission soit sanctionnée. Alors j’entends toujours : « Il a pris Éric Zemmour dans son émission. » Mais c’était il y a huit ans! Or, qui vient aujourd’hui accuser Christine Angot de racisme ? Éric Naulleau. Lequel travaille toujours avec Éric Zemmour. On est vraiment chez les fous !"

Interview complète à découvrir dans Le JDD ce dimanche 16 juin.

Crédit photo © Nathalie Guyon - France 2.

Commenter cet article