Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 15/09 12h18

Dans un document inédit, le 30 septembre, Jean-Pierre Chevènement revient sur les grands moments de sa vie.

Réalisé par Emilie Lançon, co-produit par David Pujadas, le document inédit Jean-Pierre Chevènement l'indomptable bénéficiera de plusieurs diffusions ces prochaines semaines sur LCP : lundi 30 septembre à 20h30 puis les 6 (18h), 7 (00h30) et 23 octobre.

Combien sont aujourd’hui les grands personnages en politique, ceux dont la voix, les formules, les éclats ont laissés une trace ? Combien sont ceux à avoir une pensée originale et à avoir perçu avant tous les autres les problématiques contemporaines dont le retour de la Nation et de la République, la revanche des peuples face à la mondialisation, l’échec des guerres d’ingérence, ou l’obsolescence du clivage droite/gauche ?

À 80 ans tout juste, Jean-Pierre Chevènement est une personnalité à part dans la vie politique française. Il est aussi un survivant. Survivant d’une époque où les grands dirigeants politiques existaient par leur culture ou leur plume. Survivant d’un monde qui, de la guerre d’Algérie à la mondialisation triomphante, de mai 68 aux banlieues en passant par Épinay, Mitterrand ou le désenchantement européen, raconte encore l’Histoire avec un grand H.

Survivant tout court, enfin, puisqu’après un coma de 8 jours, et alors que beaucoup le donnaient pour mort, «le miraculé de la République» trouvera la liberté nécessaire pour porter une candidature à la présidentielle.

Pour la première fois, Jean-Pierre Chevènement revient sur les grands moments de sa vie. Avec d’autres grands témoins - Hubert Védrine, Ségolène Royal, Louis Gallois, Jacques Attali... il raconte comment il a fait basculer la gauche et accompagné François Mitterrand dans sa conquête, comment il a créé le fameux logo du poing et de la rose, mais aussi ses démissions retentissantes et ses formules choc. Comment ses convictions, jugées ringardes à l’époque, sont au cœur des débats aujourd’hui. Il revient aussi sur l’aventure de la présidentielle de 2002, sur le 21 avril qui hante toujours la gauche, et confie sa part de vérité. Et de regrets.

Crédit photo © Particules Productions / LCP-Assemblée nationale / INA

Commenter cet article