Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 16/10 13h10

Dès ce mercredi soir, VICELAND s'introduit dans la tête du rap français.

Production française au format 6 x 60', Thérapie est proposée à partir de ce mercredi 16 octobre à 22h00 sur Viceland (jusqu’au 20 novembre).

La musique est généralement évoquée comme une forme de thérapie. Le psychanalyste Fernando De Amorim est l’actuel président du Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital (RPH). Il rencontre des artistes issus du rap francophone pour découvrir qui se cache vraiment derrière ces personnages publics. Grâce à une écoute compatissante, il n’hésite pas à aborder avec eux les affres de la célébrité.

Épisode 1, ce mercredi : Guizmo, de son vrai nom Lamine Diakité, est un rappeur français de 28 ans. Désormais marié et père de deux enfants, il tente de tirer un trait sur ses errances de jeunesse et autres addictions. Lors de cette discussion pleine d’émotion, il évoque la perte récente d’un ami proche mais aussi son enfance dans un contexte familial difficile. Il nous parle également de ses inspirations, son attrait pour la culture, la littérature, la poésie, l’histoire, l’économie et globalement le monde qui l’entoure.

Prochains épisodes avec Sofiane (Fianso), Liza Monet, Alkpote et Lino, membre du groupe Ärsenik et du collectif Secteur A

(Viceland est disponible dans les offres Canal)

Commenter cet article

Jy2m 19/10/2019 20:34

S’il est un genre musical particulièrement insupportable, à part peut-être ceux liés à l’accordéon, c’est bien le Rap et, ce qui est dommage, c’est qu’un nombre important de noirs fassent partie de ce mouvement. Le Rap, qui est apparu dans les années 1980, se caractérise par une quasi absence de mélodie, ou plutôt toujours la même, sur laquelle viennent se greffer des paroles prononcées, certes parfois avec une certaine maestria, mais qui sont souvent vulgaires ou haineuses. Sans les paroles le Rap ne serait pas grand-chose et on peut difficilement imaginer un Rap uniquement musical. Autre particularité : le Rap est prononcé avec un « accent » particulier (une manière virile et brute de parler) qui est souvent utilisé (repris) par de nombreux jeunes et même par certains sportifs. Et ce qui est particulièrement gênant avec ce courant musical, c’est qu’il s’éternise, contrairement, par exemple, à d’autres genres tels que le Rhythm and blues qui a pratiquement disparu. Ceci est dû, selon moi, au fait que le Rap est bien pratique car il ne nécessite aucun apprentissage (talent) musical, seulement une certaine habilité à manier les mots, ce qui, bien sûr, favorise les vocations parmi les artistes en herbe. Enfin aujourd'hui le Rap, pour ne pas trop lasser, se sophistique un peu, surtout celui qui vient des États-Unis, ou intervient seulement par moments au sein de chansons telles que celles du Hit-parade mais sa longévité excessive semble aussi révéler une impuissance chronique du monde de la musique à inventer de nouveaux genres musicaux.

666 21/10/2019 15:24

Tu transpire le seum poto