Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 26/11 6h38

Ce que vous allez voir dans Sur le front des océans, ce mardi avec Hugo Clément sur France 2.

Les océans recouvrent 70% de la surface du globe. 

Ils sont fondamentaux pour la survie de notre espèce.

Ils nous permettent de respirer, ils régulent notre climat.

Il s’agit du plus grand réservoir de vie sur Terre, si les océans vont mal, la planète va mal.

C’est maintenant que la bataille doit se mener car il n’est pas trop tard pour inverser le cours des choses.

Dans « Sur le front des océans » , ce mardi 26 novembre, à 21h10 sur France 2, Hugo Clément accompagne ceux qui se mobilisent contre les principales menaces actuelles : la surpêche, la pollution engendrée par le plastique, le blanchissement du corail provoquée par le réchauffement de l’eau et les activités industrielles.

Au Mexique, en mer de Cortès, Benjamin, un jeune français, risque sa vie pour combattre en mer des organisations criminelles qui se livrent à un carnage dans l’un des plus beaux endroits du monde. L’objectif de cette bataille navale : sauver les tous derniers vaquitas, une espèce de dauphin endémique, menacée de disparition imminente. Il ne reste au mieux que 22 spécimens. D’autres espèces sont également régulièrement piégées par ces filets immenses aux mailles très larges, elles doivent également leur survie à l’intervention de cette brigade d’activistes très engagée.

Dans le sud de la France, Guillaume Nery, le champion du monde d’apnée lance un cri d’alarme sur la dégradation de la Méditerranée. Hugo l’accompagne sous l’eau, en apnée, pour constater comment certains secteurs se sont transformés en cimetière. De leur côté, les scientifiques du WWF emmènent Hugo dans une aventure exceptionnelle : ils repèrent les baleines au large de Nice pour effectuer des prélèvements de leur peau car ils trouvent systématiquement des dérivés de matières plastiques.

En Australie, c’est un projet industriel insensé qui divise le pays. La grande barrière de corail, déjà menacée par le réchauffement climatique doit faire face à la construction de l’une des plus grosses mines de charbon de l’histoire. Il est prévu d’agrandir un port industriel à proximité de la grande barrière pour exporter le charbon par bateau. Rémi, jeune Marseillais, a rejoint un groupe de militants qui s’opposent à l’industrie minière par tous les moyens. C’est en les suivant dans leurs actions qu’Hugo Clément et son équipe sont arrêtés par la police et placés en garde à vue. Les téléspectateurs vont être embarqués dans une enquête pleine de rebondissements. 

Les militants et les scientifiques nous montrent qu’il est possible de sauver les joyaux des océans. Avec de mesures adéquates, la nature peut se régénérer. « Sur le front des océans » célèbre également la beauté d’une nature encore intacte avec des images exceptionnelles tournées au large de Nice grâce à une caméra collée par des scientifiques sur le dos des baleines et lors d’une plongée avec Guillaume Néry, Hugo s’est retrouvé au milieu d’un groupe de dauphins globicéphales.

A la fin de ce film, vous ne regarderez plus jamais les océans de la même manière, annonce France 2.

Crédit photo © Winter Productions.

Commenter cet article