Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 26/01 12h50

Enquête sur le crack et ses ravages au cœur de Paris, ce dimanche soir sur M6.

Un document de Marc de la Villardière et Clément Duduouet, présenté par Bernard de la Villardière ce dimanche 26 janvier à 23h10 sur M6.

Depuis quelques années, la consommation de crack explose en région parisienne. Ils seraient 15 000 usagers quotidiens. Un chiffre en constante augmentation selon l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies. Surnommé la drogue du pauvre, en raison de son tarif bon marché (5 euros la dose), ce dérivé ultra-puissant de la cocaïne s’achète et se consomme à la vue de tous, au cœur de la capitale, en pleine rue, sur les trottoirs et dans les couloirs du métro. Une situation alarmante qui pose de graves problèmes d’insécurité et de santé publique. La mairie de Paris a annoncé un “plan anti-crack”, et la Préfecture de Police a créé une brigade spécialisée pour lutter contre le trafic incessant.

Karim, 39 ans, en consomme depuis 5 ans. À cause de son addiction, il a perdu son logement et son emploi de commercial. Désormais, ses journées sont faites d’errance et de mendicité. Pour s’acheter ses doses, Karim fait la manche dans la rue et le métro. Les transactions, elles, durent quelques secondes et ont lieu dans les stations des quartiers chics de Paris. La plupart des vendeurs de crack sont originaires d’Afrique de l’Ouest. Ils s’appellent les “Modous”. Pour ne pas se faire arrêter avec de la marchandise, ils emballent les doses dans du papier thermo soudé et les coincent dans leur gorge, prêts à les avaler en cas d’interpellation.

Dans le Nord Est de Paris, la présence des fumeurs de crack exaspère les riverains. Les parcs publics sont squattés, la mendicité agressive y est perpétuelle et des jeunes femmes se prostituent pour payer leur dose. Porte de La Chapelle, la tension est à son comble entre habitants et toxicomanes. Mehdi est obligé d’assurer lui-même la sécurité des familles qui vivent dans sa résidence. Avec les jeunes de son immeuble, il fait des rondes pour empêcher les intrusions de toxicomanes dans les cages d’escaliers.

Longtemps destinée à une population marginalisée, “la drogue du pauvre” touche désormais tous les milieux sociaux. Martine tente de sortir sa fille Héloïse du piège de la toxicomanie. Héloïse est arrivée à Paris, il y a 10 ans, pour suivre les cours d’une prestigieuse école de théâtre et a sombré dans cette drogue après une mauvaise rencontre amoureuse.

Crédit photo © Benjamin Decoin - M6.

Commenter cet article