Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 19/02/2020 7H50

Découvrez les concurrents de Top Chef 11 qui débute aujourd'hui : Mallory, Diego, Martin, Adrien, Mory...

Maxime, Diego, Nastasia, Martin, Mallory, Arthur, Jean Philippe, Jordan, Gratien, Justine, Mory, Gianmarco, Pauline, Adrien, David. Les prénoms des 15 concurrents de l'édition 11 du concours Top Chef, sur M6. Un programme à retrouver dès ce mercredi 19 février à 21h05.

 

JUSTINE PILUSO

PARIS

26 ANS

CHEFFE PROPRIÉTAIRE AU CAPPIELLO (PARIS)

Expériences : Pendant son bac technologique, elle intègre l’institut Paul Bocuse et effectue son échange de dernier année en Chine. Forte de nombreuses expériences et stages (boulangerie, commis..), Justine devient demi-cheffe de partie au restaurant Le Petit Nice 3*, de Gérald Passédat à Marseille puis elle part en Italie en tant que cheffe de partie à Vérone. Elle devient cheffe de partie au Bistrot de l’Estrapade à Paris avant d’être cheffe propriétaire de son restaurant en 2016.

Cuisine : Justine est une amoureuse du produit. Elle aime mettre en avant ses couleurs, et sublimer ses goûts grâce aux épices. Ses origines orientales et italiennes se ressentent pleinement dans sa cuisine ! Elle aime les techniques culinaires françaises qu’elle mixe avec ses origines (l’Orient pour sa mère, l’Italie pour son père) et ses goûts.

 

PAULINE BERGHONNIER

ROCQUENCOURT

27 ANS

CHEFFE CHEZ ALLARD (PARIS)

Expériences : après avoir effectué son apprentissage au Saint-James à Paris, elle découvre différentes maisons (l’Épicure et l’Hôtel du Louvre Hyatt à Paris) et devient cheffe de partie à l’Angélique à Versailles. Sous-cheffe pendant 2 ans au restaurant Ore-Ducasse au Château de Versailles, la maison Ducasse Paris lui accorde sa confiance en 2018 en tant que cheffe adjointe puis cheffe de cuisine du bistrot Allard.

Cuisine : formée par la précision de la maison Ducasse Paris, Pauline a pour maître-mot la rigueur culinaire. Dans la cuisine française traditionnelle qu’elle aime moderniser, ses cuissons sont précises et parfaitement maîtrisées. L’assaisonnement se doit d’être toujours réussi, et ses assiettes lisibles lui permettent de mettre en avant les incontournables de la gastronomie française. Pauline a été initiée à la cuisine dès le plus jeune âge par sa nourrice. Et dès l’adolescence, elle a pris l’habitude de cuisiner pour la famille.  

 

NASTASIA LYARD

PARIS

30 ANS

Expériences : elle débute en charcuterie chez Leautey puis comme commis pour Éric Frechon au Bristol en 2013 et devient chef de partie puis sous-chef pour les restaurants Terroir Parisien - Palais Brogniart et Maison de la Mutualité chez Yannick Alléno. En 2018, elle travaille aux côtés de Christopher Hache, 1* au Crillon. Elle devient sous-chef au Spoon à Paris chez Alain Ducasse avant d’intégrer la brasserie Astair de Gilles Goujon en tant que chef. Elle travaille aujourd’hui chez Gilles Vérot, charcutier d’exception.

Cuisine : Nastasia s’est formée auprès de grands chefs et n’est passée que par de grandes institutions. Sa cuisine s’inspire donc de la tradition culinaire française. Mais une tradition revisitée, à l’image de la jeune femme : féminine et pétillante ! Ses dressages sont toujours très colorés.

 

MALLORY GABSI

BRUXELLES

22 ANS

SOUS-CHEF, RESTAURANT LE SEAGRILL** BRUXELLES

Expériences : entre 2015 et 2017 au Sea Grill** aux côtéx du chef Matagne, Mallory découvre tous les postes (légumes, poisson, pâtisserie, sauces...). Après avoir fait un passage au Hertog Jan*** à Bruges, il devient chef de partie en France, à Missillac, au Domaine de la Breteshe avant de retourner au Sea Grill** à Bruxelles en tant que chef de partie tournant.

Cuisine : la cuisine de Mallory est résolument tournée vers l’excellence et la précision de la grande gastronomie. Seul candidat à évoluer dans un restaurant 2*, Mallory ne laisse pas de place à l’approximation. Tout est précis et réalisé avec précision. Il revisite des plats classiques français ou belges, avec une affection particulière pour les poissons et les légumes.

Lorsqu’au cours d’un bizutage, un collègue lui lance un seau au visage sans savoir que le contenu n’est autre que du décapant industriel, Mallory perd l’usage d’un œil. Un terrible accident qui met l’avenir de Mallory en cuisine en péril. Mais le jeune homme est doté d’un courage et d’un mental d’acier. La perte de son œil et 6 mois d’arrêt et de soins forgent le caractère du jeune homme et renforcent ses rêves et ses objectifs de carrière. Son courage et son amour pour la cuisine portent leurs fruits puisque Mallory devient chef de partie tournant dans un restaurant 2* à Bruxelles. Un poste qui prouve les grandes capacités du jeune homme puisqu’il nécessite une parfaite connaissance de tous les postes dans un restaurant. Le jeune belge rêve d’ouvrir son propre restaurant dans quelques années et d’entamer une course aux étoiles.

 

DIEGO ALARY

IVRY-SUR-SEINE

22 ANS

CHEF DE CUISINE, LES PÈRES SIFFLEURS, PARIS (15E)

Expériences : apprentissage à Kitchen Gallery William LeDeuil. Commis pour Guy Savoy à la Monnaie de Paris (meilleur restaurant du monde en 2020). Chef de cuisine au Simone à Paris. Il a été demi-chef de partie chez Alain Ducasse pendant 18 mois. Chef depuis 2019 aux Pères Siffleurs.

Cuisine : fougueuse et audacieuse, à son image. Aux inspirations méditerranéennes et pleine de peps, il vient titiller les papilles. Formé à l’école classique (Ducasse Savoy), il aime s’affranchir des codes classiques pour imposer sa fougue dans sa cuisine. Il aime l’acide, le brûlé et le piment !

 

MORY SACKO

RUEIL-MALMAISON

27 ANS

SOUS-CHEF DANS LE PALACE LE MANDARIN ORIENTAL PARIS

Expérience : Mory est passé de commis à demi-chef de partie au Royal Monceau qu’il quitte pour rejoindre le Shangri-La à Paris en 2015. Il intègre ensuite le Mandarin Oriental avec Thierry Marx où il gravit tous les échelons jusqu’à devenir sous-chef de cette table palace en 2018.

Cuisine : Mory définit sa cuisine comme novatrice, moderne et sans frontière. Il s’inspire notamment de la cuisine africaine de sa maman et de la cuisine novatrice de Thierry Marx. Il rêve d’imposer une cuisine fusion aux influences françaises, africaines et japonaises. Il a fait toute sa carrière dans les palaces parisiens ce qui lui a permis d’acquérir des techniques de cuisine qu’il souhaite aujourd’hui mettre au service de sa créativité. 

 

MARTIN FERAGUS

PARIS

27 ANS

SOUS-CHEF DANS LE PALACE LE LUTETIA 5* À PARIS

Expériences : il a effectué différents stages (Le Cinq** – Éric Briffard, Prince de Galles), avant de devenir commis au Meurice*** chez Yannick Alléno puis demi- chef de partie au Violon d’Ingres*auprès de Christian Constant. Après avoir été chef de partie chez Jérémie Tourdjman, il rejoint les équipes de Thierry Marx au Mandarin Oriental et devient chef de partie au Sur Mesure**. Il intègre le Lutetia, palace*****, en tant que chef de partie puis sous-chef de Benjamin Brial.

Cuisine : d’inspiration japonaise ou scandinave, sa cuisine est précise et parfaitement réfléchie, à l’image de la formation qu’il a reçue dans les palaces. Mais attention, dans ses assiettes, il n’y a pas que les goûts qui sont précis : il aime que les clients saluent le dressage qu’il travaille toujours avec minutie.

 

GIANMARCO GORNI

PARIS 28 ANS

CHEF CHEZ GOGUETTE À PARIS

Expériences : demi-chef de partie au Mori Venice Bar à Paris, puis dans les pas de Thierry Marx pendant 3 ans. Il a ensuite été demi-chef de partie au Mandarin Oriental puis chef de partie au Sur Mesure. Il a passé 6 mois chez David Toutain 2* et devient second pour Sylvain Sendra à Itinéraires 1* et chef de son bistrot Bocca Rossa. Il est aujourd’hui chef chez Goguette à Paris.

Cuisine : sa cuisine directement inspirée de la “street” est instinctive et anti-conventionnelle au possible ! Rien n’est dans l’assiette par hasard. Capable de dresser dans du papier sulfurisé, Gianmarco propose des plat audacieux, rock’ n roll et créatifs.

 

GRATIEN LEROY

NOUZONVILLE

29 ANS

COMPTABLE

De son propre aveu, s’il en est là, c’est parce qu’il lui fallait un “coup de pied au cul pour avancer et passer le cap !”. C’est chose faite, puisqu’en participant à Objectif Top Chef, sa victoire lui a donné des ailes. À Top Chef de lui permettre de voler ! Gratien, comptable depuis 9 ans, va relever le challenge Top Chef au sein de la brigade de Philippe Etchebest. Sa vraie passion, la cuisine, Gratien l’exerce chaque soir pour ses parents buralistes qui travaillent tard et à ses heures perdues pour les copains. Autodidacte complet, il n’a appris qu’à force de travail et de passion. Il se forme seul grâce aux émissions culinaires et aux livres de cuisine.

 

ADRIEN CACHOT

PARIS

29 ANS

CHEF DE SON PROPRE RESTAURANT “DÉTOUR” À PARIS

Expériences : CAP cuisine. Il a passé 3 ans chez Nicolas Magie à la Cape* en tant qu’apprenti-cuisinier, 2 ans chez Christian Etchebest à la Cantine du Troquet en tant que chef de partie. Il a de nouveau travaillé pour Nicolas Maggie en tant que chef cuisinier puis pour Benoît Gauthier à Paris avant de devenir chef- propriétaire de son restaurant en 2017.

Cuisine : Adrien propose une cuisine d’auteur, une cuisine très pointue. Il recherche la profondeur des goûts dans des produits souvent délaissés ou oubliés. Mais tout est construit et réfléchi. Ses dressages sont minutieux et ses assiettes ne ressemblent à aucune autre. Les professeurs d’Adrien disaient à ses parents qu’il ne réussirait dans aucun domaine. Il a pourtant débuté la cuisine à 15 ans et a su s’imposer et briller, puisqu’il possède aujourd’hui son propre restaurant. Annoncé comme l’un des futurs grands talents de la scène culinaire, (Christian Etchebest et Guy Savoy saluent sa cuisine), Adrien travaille seul dans les cuisines de son restaurant.

 

JEAN-PHILIPPE BERENS

BEAULIEU-SUR-MER

29 ANS

SOUS-CHEF AU GRILL RESTAURANT 1* À MONACO

Expériences : de 2006 à 2013, il fait 4 ans d’apprentissage, puis devient demi-chef de partie au Relais Plaza. Il devient chef de partie à La cour Jardin, puis 1er chef de partie de Stéphanie Le Quellec à la Scène 1* et revient au Relais Plaza et à la cour Jardin pour être sous-chef de cuisine aux côtés de Philippe Marc. Depuis 2019, il est sous-chef de cuisine Le Grill 1* aux côtés de Franck Cerutti.

Cuisine : après 13 années dans les palaces, Jean-Philippe maîtrise parfaitement les codes de la cuisine classique ! Spécialiste de la cuisine méditerranéenne, il fait preuve d’une grande technique et de précision dans les goûts et les assaisonnements. Ses dressages sont fins et délicats ! 

 

DAVID GALLIENNE

GIVERNY 

30 ANS

CHEF DU RESTAURANT “LE JARDIN DES PLUMES” 1* À GIVERNY

Expériences : de commis à sous-chef au Manoir du Lys* de 2007 à 2017. Il prend les rênes de Origine* à Rouen avant de devenir, en 2017, chef du Jardin des Plumes à Giverny.

Cuisine : David propose une cuisine étoilée, donc bien réalisée et très technique. Sa cuisine est portée sur le végétal et il aime par-dessus tout raconter une histoire à travers ses rencontres et voyages dans ses assiettes. Ses dressages ont du sens, c’est pourquoi, il prend soin de dessiner tous ses plats avant de les réaliser. Ses assiettes sont délicates et colorées. David a toujours visé l’excellence et la cuisine haut de gamme. Une exigence et abnégation qui ont payé puisqu’après avoir travaillé dans des restaurants étoilés, il est chef, seul aux commandes d’une brigade d’un restaurant étoilé.  

 

MAXIME ZIMMER

LIÈGE (BELGIQUE)

29 ANS

CHEF DE SON PROPRE RESTAURANT, UN MAX DE GOÛT

Expérience : de 2008 à 2011, il travaille dans des restaurants qui proposent une cuisine française tel que l’Hostellerie Saint Roch à Comblain-la-Tour. En 2012, à l’âge de 21 ans, il se lance et ouvre son propre restaurant. La course aux étoiles est lancée, en attendant, il a été élu Meilleur Chef de Wallonie et a eu 14/20 au Gault & Millau.

Cuisine : la cuisine de Maxime a tous les codes de celle d’un futur chef étoilé. Avec des assiettes créatives et novatrices, il veille à la précision des goûts et des assaisonnements, et ne jure que par des dressages travaillés et colorés. Sa particularité : la touche asiatique. Il adore le Japon mais n’y est jamais allé... 

 

JORDAN YUSTE

SÈTE

30 ANS CHEF DE SON RESTAURANT : L’ARRIVAGE, SÈTE (34)

Expériences : technicien médical jusqu’en 2014, il s’est formé au restaurant Coté Mas à Montagnac où il est devenu chef de partie pour le consultant Jerôme Nutile. D’abord chef pâtissier au restaurant les Palmiers à Mèze, il prend la tête du restaurant le Mas à Mèze. Depuis 2017, il est le chef de son restaurant à Sète.

Cuisine : sa cuisine n’est pas aussi technique que ceux qui sortent des 3* mais elle a beaucoup de caractère et ceux qui la goûtent s’en souviennent ! Jordan est entier et a du punch, ses assiettes aussi ! Devenu cuisinier sur le tard, la cuisine de Jordan est à son image : elle respire le sud, la sincérité et la puissance ! Les goûts sont francs et marqués, et les cuissons sont d’une grande maîtrise. 

 

ARTHUR VONDERHEYDEN

AMMAN, JORDANIE (ORIGINAIRE DE BORDEAUX)

31 ANS CHEF DU RESTAURANT “LA CAPITALE” À AMMAN (FOUR SEASONS HOTEL)

Expériences : école de commerce à Bordeaux. Ecole Lenôtre. Sous-chef et chef de cuisine à l’Atelier Joël Robuchon** à Paris. Il a été chef exécutif pour l’Emirgan Group à Istanbul, chef de cuisine à La Capitale à Amman en Jordanie et a participé à l’ouverture du Four Seasons de Tunis en Tunisie avant de revenir à Amman pour reprendre son poste de Chef de Cuisine à La Capitale.

Cuisine : des assiettes lisibles, bien réalisées et très élégantes : telle est la cuisine d’Arthur. Il aime les dressages modernes et chic, dans lesquels le produit est mis en avant. Formé à l’excellence des maisons “Lenôtre” et “Robuchon”, Arthur réalise des plats aux goûts justes et précis. Après son école de commerce, Arthur voulait créer une chaîne de boulangeries en Russie et a donc opté pour une école de cuisine de renom : Lenôtre. Contre toute attente, c’est un véritable coup de foudre entre Arthur et cet univers. Il débute chez Joël Robuchon et gravit rapidement tous les échelons jusqu’à devenir Chef de cuisine dans l’un des restaurants du pape de la cuisine française. Mais c’est finalement loin de la France que le jeune chef parvient à imposer sa cuisine. Après la Turquie, c’est aujourd’hui à Amman qu’Arthur brille.

Commenter cet article