Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 17/02 14h40

Une série documentaire sur l’enfer de Colonia Dignidad, secte allemande fondée au Chili par un ancien nazi.

Nourrie de nombreux témoignages de victimes, une fresque documentaire restitue l’enfer de Colonia Dignidad, une secte allemande fondée au Chili par un ancien nazi.  

Les 4 volets seront diffusés le mardi 10 mars dès 21h45 sur ARTE.

4 x 52', par Annette Baumeister et Wilfried Huismann.

  1. La terre promise. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Paul Schäfer, un ancien caporal SS, regroupe des personnes en quête de paix, d’espérance et de fraternité. D’abord à Gartow, puis à Heide, il fonde en Allemagne une maison pour les jeunes. En 1961, en pleine guerre froide, il installe sa petite communauté au Chili, à 350 kilomètres de Santiago. À l’écart de toute civilisation, la Colonia Dignidad – “Colonie de la dignité” –, aux airs de village allemand modèle, se compose d’ateliers, de champs, et même d’un hôpital où les Chiliens démunis sont accueillis. Si le projet peut paraître exemplaire, les intentions de Paul Schäfer le sont moins : l’homme est recherché en Allemagne pour viols sur mineurs.
  2. L’ombre du passé. Les membres de Colonia Dignidad avaient décidé de consacrer leur vie à servir Dieu et à aider les déshérités. En réalité, le quotidien de ces trois cents Allemands est synonyme de travail forcé et de violences. Autoproclamé guide spirituel, Paul Schäfer fait régner la terreur, et use de son pou- voir pour agresser sexuellement de jeunes garçons. Alors que les défections se multiplient, l’élection de Salvador Allende vient menacer l’existence de la secte. S’alliant avec les ennemis du président socialiste chilien, Schäfer agite la peur du communisme auprès de ses adeptes.
  3. Les tréfonds du mal. Le coup d’État militaire de septembre 1973 suscite le soulagement au sein de la communauté. Paul Schäfer décide de collaborer avec le nouveau pouvoir. Manuel Contreras, le chef de la police secrète, ainsi qu’Augusto Pinochet en personne deviennent des habitués de Colonia Dignidad. Les opposants au régime y sont torturés et exécutés à l’abri des regards. Les membres de la secte ferment les yeux.
  4. La vérité éclate. Contrairement aux victimes appartenant à la communauté, les adolescents chiliens vont, eux, dénoncer les agressions qu’ils subissent. Plus de trente ans après son arrivée au Chili, Schäfer fait l’objet d’une enquête pour abus sexuels. Après sa fuite en Argentine, certains membres de Colonia Dignidad seront jugés pour complicité, tandis que d’autres peinent encore à mener une vie normale.

Cette incroyable histoire de la mal-nommée “Colonie de la dignité” court sur plus de quatre décennies, pendant lesquelles son gourou, Paul Schäfer, a pu compter sur la complicité de la dictature chilienne. C’est donc autant l’emprise psychologique d’un homme que son imbrication dans un système politique que retrace cette fresque documentaire nourrie de riches archives et de témoignages, annonce ARTE.

Donnant pour la première fois la parole à certains membres de cette infernale colonie, elle restitue parfaitement la mécanique de l’horreur et effectue un remarquable travail de mémoire, à rebours de la reconversion du centre... en site de tourisme rural. 

Commenter cet article