Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 30/03/2020 16H35

Dès ce lundi, ARTE propose chaque soir à 19h un rendez-vous lyrique quotidien sur ARTE.TV.

Alors que les maisons d’opéra ont fermé leurs portes au public en raison de la pandémie de Coronavirus, ARTE propose chaque soir à 19h, dès ce lundi, un rendez-vous lyrique quotidien sur ARTE.TV.

L’occasion de revoir en intégralité quelques-unes des plus belles productions présentées récemment sur les grandes scènes d’opéra européennes rassemblées dans l’offre “ARTE Opera“ sur arte.tv.

Coup d’envoi ce soir avec La Traviata de Verdi enregistrée au Teatro dell’Opera de Rome, mise en scène en 2016 par Sofia Coppola sous la direction musicale de Jader Bignamini.

Puis se succèderont :

- mardi, Tosca, dans une mise en scène signée de Christopher Loy en 2018 à l’Opéra national de Finlande ;

- mercredi, Fidelio, l’unique opéra composé par Beethoven, capté en février 2020 à l’Opéra de Vienne ;

- jeudi, Kein Licht de Philippe Manoury à l’Opéra Comique (2017);

- vendredi, Lohengrin, avec Anna Netrebko et Piotr Beczala dans les rôles principaux, sous la direction de Christian Thielemann au Semperoper de Dresde (2020) ;

- samedi, Falstaff, dans une mise en scène de Calixto Bieito enregistré en janvier dernier au Staatsoper de Hambourg (2020) ;

- dimanche, le Requiem de Mozart mis en scène par Romeo Castellucci et dirigé par Raphaël Pichon au Festival d’Aix-en-Provence 2019.

A découvrir notamment dans les semaines à venir: Les Indes galantes, une production présentée à l’Opéra de Paris née de la collaboration entre le metteur en scène Clément Cogitore et la chorégraphe Bintou Dembélé (2019) ; Turandot dans une mise en scène futuriste du vidéaste Franc Aleu au teatro del Liceu à Barcelone (2019) ; ou encore Les Contes d’Hoffmann, dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski, sous la direction de Alain Altinoglu, présentés à la Monnaie de Bruxelles (2020)…

Tous les spectacles restent disponibles pendant plusieurs mois.

Commenter cet article