Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 05/04 13h25

Soirée Simone Signoret ce dimanche sur ARTE, avec La veuve Couderc et un portrait inédit.

Soirée Simone Signoret ce dimanche 5 avril sur ARTE, avec un film puis un portrait inédit.

En première partie de soirée, rediffusion du grand classique La veuve Couderc.

Film de Pierre Granier-Deferre d’après le roman éponyme de Georges Simenon, avec Simone Signoret, Alain Delon, Jean Tissier, Ottavia Piccolo (1971).

Dans la campagne française des années 1930, Jean, un bagnard en cavale, trouve refuge dans la ferme de la veuve Couderc et devient son amant. Ses échappées auprès de la jolie voisine provoquent la jalousie de la veuve et la colère de la belle-famille. Bientôt, Jean est rattrapé par son passé…

ARTE souligne que Pierre Granier-Deferre orchestre, "dans cette implacable étude de moeurs, la rencontre de deux monstres sacrés qui n’avaient encore jamais joué ensemble, Simone Signoret qui compose avec force et intensité cette veuve paria, face au jeune Alain Delon, voyou rêveur. Tortueuse et œdipienne, leur relation dérange dans une France rurale pleine de préjugés et de ressentiments".

En deuxième partie de soirée, vers 22h20, Simone Signoret, figure libre.

Documentaire inédit de Michèle Dominici.

De Casque d’or aux Chemins de la haute ville, pour lequel elle reçoit un Oscar en 1960, de Thérèse Raquin à La vie devant soi, qui lui vaut un César en 1978, en passant par La ronde, Les diaboliques, La veuve Couderc, ou L’armée des ombres, Simone Signoret a toujours refusé de se laisser enfermer dans le cliché de l’idéal féminin. Actrice intransigeante – “une façon polie de dire que je suis une emmerdeuse !” –, multi-récompensée, Simone Signoret a répondu avec un franc-parler rafraîchissant aux mille questions des journalistes sur des sujets aussi variés que le métier d’acteur, ses rôles au cinéma, sa conception de l’engagement politique, du couple ou du temps qui passe. Trente-cinq ans après sa disparition, Michèle Dominici compose à partir d’archives, d’interviews et d’extraits de ses films l’émouvant portrait d’une actrice qui refusa toute sa vie d’être une star, d’une militante qui ne fut d’aucun parti, d’une artiste qui a fait le choix de l’amour et de la liberté.

Crédit photo © Films Sacha Gordine / Collection.

 

Commenter cet article

Traulet 05/04/2020 14:14

Des acteurs magnifiques ! Un cinéma de cette qualité ! C est terminé ! A l heure actuelle on nous inflige de tels navets !!! C est à pleurer !