Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 06/05 7h08

Dans Des racines et des ailes ce soir, la Normandie se découvre au printemps.

Carole Gaessler présente ce mercredi 6 mai un numéro inédit du magazine Des racines et des ailes, dès 21h05 sur France 3.

Arnaud Guérin est géologue et photographe. Il profite de la lumière si particulière de cette saison pour saisir, vue du ciel, la floraison des pommiers et des champs de lin. Des couleurs fugaces, qu’il ne peut capter qu’une fois dans l’année.

Sur la Côte de Nacre, à Lion-sur-Mer, les propriétaires de maisons de vacances se préparent, avant le début de l’été. Jasmin Derome préserve avec soin un trésor familial : la Villa Louis. Le décor de la façade est l’œuvre d’un grand céramiste de l’Art nouveau, Alexandre Bigot. Nous découvrirons également la plus belle maison de villégiature de toute la côte : La Bluette, construite par Hector Guimard.

Le Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande abrite des maisons à toit de chaume. Après les pluies hivernales, Julien Garancher, artisan chaumier, est en pleine activité. Au Manoir du Perroy, un domaine unique, bâti au 17ème siècle, il doit renouveler entièrement la couverture d’une bâtisse traditionnelle.

Au printemps, dans les jardins normands, vivaces, persistantes et fleurs des prairies prennent toute leur dimension. Alexandre Thomas est un architecte paysagiste passionné, qui crée des jardins d’exception dans toute l’Europe. A Grigneuseville, autour de sa maison d'enfance, il a créé le Jardin Agapanthe. Cette année, il propose aux visiteurs une découverte nocturne de ses créations.

Dans les tourbières de la réserve naturelle nationale du marais Vernier, Géraud Ranvier est en mission pour baguer des bébés cigognes. En cette saison, ces grands oiseaux migrateurs s'arrêtent ici élever leurs juvéniles.

A Agon-Coutainville, Anthony Mahé profite d’une météo plus clémente pour remettre en état sa pêcherie, un gigantesque piège à poissons, constitué de piquets et de fagots de saules tressés. Anthony est l’un des rares à pratiquer encore cette pêche ancestrale qui remonte au Moyen Âge.

Crédit photo © 3ème oeil production.

Commenter cet article