Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 22/06/2020 19H30

Bruno Patino, qui a un CV bien rempli, est le nouveau patron d'ARTE France.

En 2015, Véronique Cayla, Présidente d’ARTE, avait nommé Bruno Patino Directeur éditorial d’ARTE France.

Ce lundi 22 juin 2020, il et tannoncé officiellement que Bruno Patino succède à Véronique Cayla à la présidence du directoire d’ARTE France (durant 5 années). Le mandat de cette dernière prend fin le 5 juillet prochain en raison de la limite d’âge imposée aux dirigeants de la société. Il revenait au conseil de surveillance de la société de nommer, avant cette date, un ou une successeur/e, conformément aux dispositions de l’article 11 des statuts de l’entreprise et aux prévisions de l’article L. 225-61 du code de commerce.

Le conseil de surveillance d’ARTE France, sous la présidence de Bernard-Henri Lévy, remercie et félicite Véronique Cayla pour son action remarquable en faveur de l’européanisation de la chaîne, son développement numérique et l’élargissement de son audience.

"Né le 8 mars 1965, Bruno Patino, diplômé de Sciences Po Paris et de l’ESSEC, est également titulaire d’un Master of Arts (Johns Hopkins University) et d’un Doctorat de Sciences Politiques. Bilingue en Espagnol, il est aussi anglophone et germanophone. Correspondant permanent du Monde à Santiago (1990-1 993), il est passé ensuite par le quotidien InfoMatin (1994-1 996), Canal + (1996) et Hachette Livre, où il a été Secrétaire Général de la branche littérature (1997-1 999). Il rejoint à nouveau Le Monde, en 1999, où il dirigera notamment Le Monde Interactif (2000- 2008) et Télérama (2003-2008). En 2008, il arrive à Radio France comme Directeur de France Culture et en 2010, il intègre le Groupe France Télévisions en tant que Directeur de la stratégie et du numérique ainsi que Directeur de France 5. De février 2013 à octobre 2015, il occupait la fonction de Directeur général des programmes des antennes et des développements numériques de France Télévisions."

Commenter cet article