Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 08/06 6h36

Ce lundi à 14h sur France 2, les parents et la sœur d’Alexia Daval, témoignent sur le plateau de « Ça commence aujourd’hui ».

Sur France 2, lundi 8 juin à 14h sur France 2, les parents et la sœur d’Alexia Daval témoignent en exclusivité dans « Ça commence aujourd’hui ».

La disparition inexpliquée de leur fille Alexia Daval lors d'un footing le samedi 28 octobre 2017 marque le début d’une affaire criminelle à rebondissements. C'est son mari, Jonathann, qui avait donné l'alerte. Deux jours plus tard, le corps de cette conseillère bancaire de 29 ans avait été retrouvé en partie brûlé dans le bois d'Esmoulins (Haute-Saône). L’autopsie avait démontré que la jeune femme avait été frappée et asphyxiée. Le meurtre d’Alexia Daval avait secoué et ému la France.

L’enquête pour retrouver le meurtrier de la jeune femme va s’avérer longue, laborieuse, et marquée par de nombreux rebondissements liés aux changements du comportement du mari de la victime. Mari éploré par la mort de sa femme dans les premiers temps, ses variations et changements de comportement le place progressivement en suspect numéro 1. Il nie le crime durant plusieurs mois pour l’admettre enfin en avril 2018.

Alors que le procès est attendu en mars 2021, les parents et la sœur d’Alexia ont décidé de prendre la parole et de se confier à Faustine Bollaert, pour ne pas avoir le sentiment « de l’abandonner ».

Pour recueillir leurs témoignages, Faustine Bollaert sera accompagnée en plateau de Maître Marc Geiger, avocat pénaliste, et Natacha Espié, psychologue

La mère d’Alexia Daval : “Notre fille Alexia a disparu le 28 octobre 2017. Après des battues, des annonces à la presse et des marches blanches, son corps a finalement été retrouvé partiellement calciné 2 jours plus tard dans la forêt… Depuis, nous allons de révélations en révélations… C’est son mari, notre gendre Jonathann, qui était comme notre fils, qui a fini par avouer le meurtre, 4 mois après. Qui aurait cru qu’un tel drame toucherait notre famille ? Avec mon mari, nous n’attendons qu’une seule chose : le procès. Nous aimerions enfin avoir des réponses sur ce qui a poussé Jonathann à tuer notre fille. Aujourd’hui, je ressens le besoin de parler d’Alexia. Sinon, j’aurais l’impression de l’abandonner.”

Commenter cet article