Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par François 12/07/2020 8H30

Portrait de Walt Disney Ce dimanche 12 juillet sur ARTE.

Créateur visionnaire et figure autoritaire controversée, Walt Disney fut un infatigable inventeur, mais qui était-il vraiment ?

Rediffusion d'un portrait Ce dimanche 12 juillet sur ARTE, dès 22h35, à la suite du film L'Histoire sans fin.

À travers de nombreuses archives, d’extraits de ses plus grandes créations et d’entretiens de ses proches, ce film détaille brillamment les étapes essentielles de son parcours.

De ses débuts dans les années 1920, où le jeune dessinateur publicitaire est à la recherche d’un nouveau langage dans le cinéma d’animation, alors émergent, en passant par les succès fulgurants de Mickey Mouse et de Blanche-Neige et les sept nains, ce film brosse le portrait de celui qui fut l’un des premiers à mesurer le pouvoir des images (cinéma, publicité, télévision) et à penser une société des loisirs, avec la création du premier parc à thèmes.

Documentaire en deux parties réalisé par Sarah Colt.

Épisode 1 : Au début des années 1920, le jeune dessinateur publicitaire Walter Elias Disney est animé par deux ambitions : devenir l’exact opposé de son père, qui a collectionné les échecs professionnels, et pou- voir faire mieux que tout ce qu’il voit sur les écrans en matière de cinéma d’animation, alors émergent. À 20 ans, il fonde sa première société de production, et après quelques fortunes diverses, son équipe et lui décrochent la timbale en 1928 avec Steamboat Willie, marquant la naissance officielle de Mickey Mouse. Le personnage de cette souris futée et batailleuse, en qui beaucoup voient l’alter ego de Disney, rencontre un immense succès auprès de la jeunesse et génère de lucratifs produits dérivés...

Épisode 2 : En 1941,Walt Disney connaît la plus grosse désillusion de sa carrière. Mortifié par la grève géante qui touche ses studios, il ne comprend pas que son paternalisme ne suffise plus à satisfaire ses employés mal payés et surexploités. D’autres critiques le visent, sans le faire vaciller de son socle idéologique (l’Amérique éternelle et bien-pensante). Accusé de donner une image glorifiée de l’esclavagisme avec Mélodie du Sud (1946), il n’a pas non plus hésité à lister le nom des meneurs prétendument communistes de la grève de 1941. Face au réel et à la vie sociale, Walt Disney se prend à rêver à un monde idéalisé et clos sur lui-même : un parc d’attraction thématisé...

Crédit photo © Los Angeles Public Library

Commenter cet article