Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 13/07 11h03 - édité 14/07

Pour rappel, en raison de la crise sanitaire, le traditionnel défilé militaire du 14 juillet à Paris a été réinventé de façon à rendre hommage aux personnes, civiles et militaires, engagées dans la lutte contre la COVID-19. La place de la Concorde sera le lieu d’une cérémonie composée notamment de trois tableaux, d’un défilé des troupes à pied, et d’un défilé aérien, communique le ministère des Armées.

TF1, France 2 et les chaînes info diffusent cet événement.

10h05 : prise de commandement par le général de brigade Guillaume Bailleux de Marisy, général adjoint engagements auprès du général de corps d’armée Bruno Le Ray, Gouverneur militaire de Paris (GMP), commandant des troupes.

10h45 : arrivée du Président de la République. Accueil par le général d’armée François Lecointre, chef d’état-major des armées, accompagné du GMP. Revue des troupes à partir du pont de la Concorde.

10h50 : honneurs rendus au Président de la République, place de la Concorde. Accueil par le Premier ministre, la ministre des Armées, la ministre déléguée en charge de la Mémoire et des Anciens combattants et le chef d‘état-major particulier du Président de la République.

11h00 : animation d’ouverture « Hommage au général de Gaulle ».

11h15 : défilé des avions commandé par le général de division aérienne Laurent Lherbette, commandant en second la Défense aérienne et les opérations aériennes.

Le défilé aérien comprend au total 52 avions, qui effectuent leur vol dans l’axe La Défense – place de l’Étoile – place de la Concorde. Il est articulé en huit tableaux successifs. Le traditionnel passage de la Patrouille de France est intégré au tableau initial en l’honneur du général de Gaulle. Il précède le vol de 13 aéronefs français et britanniques rassemblés spécialement pour cet hommage. Les appareils français appartiennent à des unités héritières de la France libre ou proviennent du porte-avions Charles de Gaulle. La participation de la Royal Air Force, avec deux chasseurs de type Typhoon, rappelle sa fraternité d’armes avec les Forces aériennes françaises libres créées à Londres en 1940 par l’homme du 18 Juin. À l’instar du dispositif au sol, le second tableau est consacré à l’opération Résilience. Il montre notamment un appareil A400M ayant réalisé des évacuations sanitaires.

11h25 : animation intermédiaire « La tradition du 14 Juillet, fête nationale, fête populaire ».

11h35 : défilé des hélicoptères.

11h40 : défilé des troupes à pied.

Peu avant midi : animation finale « Hommage à la Nation ».

 

Les troupes à pied :

  • Régiment de cavalerie de la Garde républicaine
  • 1er régiment d’infanterie de la Garde républicaine
  • École polytechnique
  • École des officiers de la gendarmerie nationale
  • École spéciale militaire de Saint-Cyr
  • École militaire interarmes
  • École navale
  • École de l’Air
  • École des commissaires des armées
  • École des fourriers de Querqueville
  • Elèves praticiens du Service de santé des armées
  • École du personnel paramédical des armées
  • École de gendarmerie de tulle
  • École nationale des sous-officiers d’active
  • Musique des troupes de marine
  • École de maistrance
  • École de formation des sous-officiers de l’armée de l’Air
  • École des mousses
  • 2e régiment d’infanterie de la Garde républicaine Gendarmerie nationale
  • 2e régiment de dragons Régiment médical
  • 511e régiment du train
  • 24e régiment d’infanterie
  • Bataillon de marins-pompiers de Marseille
  • Porte-avions Charles de Gaulle
  • Porte-hélicoptères amphibie Dixmude
  • Musique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris
  • Base aérienne 702 Avord
  • Pompiers de l’air
  • Commissariat des armées
  • École nationale supérieure de police
  • École nationale de police de Périgueux
  • École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers
  • Bataillon des sapeurs-pompiers de France
  • Brigade de sapeurs-pompiers de paris
  • Administration pénitentiaire
  • Douane française
  • Musique de l’Air

Commenter cet article