Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 19/11 6h35

Squatteurs : le cauchemar des propriétaires. Un reportage de Roberto Garçon, présenté par Élise Lucet ce jeudi sur France 2. Un sujet proposé lors du magazine Envoyé spécial.

Depuis deux ans, la vie de Monique est un cauchemar. Alors qu’elle met en vente sa maison de famille en 2018, elle découvre que celle-ci est habitée illégalement. Or, après 48 heures d’occupation, les squatteurs ne peuvent plus être délogés par la police. Monique doit alors se lancer dans une interminable procédure judiciaire qui va durer des mois.

A 75 ans, Martine, elle, s’est carrément retrouvée à la rue avec son chien alors qu’elle est propriétaire d’une maison près d’Avignon. Son locataire qui ne paie plus ses loyers refuse de quitter le logement. Martine a dû être hébergée d’urgence par la mairie et se bat pour récupérer son bien.

Comment vont-elles réussir à déloger les squatteurs ? Vous découvrirez le long combat de ces propriétaires victimes.

Commenter cet article

Nathalie Delage 19/11/2020 22:51

Juste une réponse à ce reportage, honte à la justice et l état.
À vous les journalistes de faire entendre votre voix et de diffuser dans les média et de faire que ça bouge pour toutes c personnes qui vivent de tels drames, juste un dernier mot SOCIÉTÉ DE MERDE

Robert BIANCHINI 19/11/2020 22:11

Après avoir vu ce reportage, je me demande sur quoi tout cela va-t-il déboucher ? La chaine ne fait que relater un fait, qui dure depuis de longues années. J'aurais préféré ou plutot souhaiter que la chaine de télévision joue un role beaucoup plus incisif envers les autorités, les pouvoirs publics, l'état et le législateur pour en finir face à autant d'injustice. Est-ce trop demandé ? ... Je suis doublement révolté. Aucune valeur ajoutée de tel reportage. Désolant.

philippe 19/11/2020 22:00

J'ai été révolté par ce reportage. Révolté parce que la justice et l'Etat laisse une mamie sans langement au profit d'un squatteur. Révolté par le SAMU social qui vient s'inquiéter des squatteurs alors qu'on laisse de malheureux propriétaires sans ressource. C'est vraiment une déchéance de notre système où là encore le droit est donné aux malhonnêtes, aux étrangers en situation irrégulière.