Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pascal 23/11 6h26

Suite à l'annonce du décès du compagnon de la Libération Daniel Cordier, la chaîne France 5 lui a rendu hommage hier à 22h40, avec la diffusion du documentaire DANIEL CORDIER, LA RÉSISTANCE COMME UN ROMAN.

Poursuite de l'hommage ce lundi, dès 20h50, avec la programmation de la fiction en deux parties ALIAS CARACALLA, AU COEUR DE LA RÉSISTANCE.

 

Première partie ,LES REBELLES DU 17 JUIN 1940 : Daniel Cordier a 20 ans le 17 juin 1940, lorsque le maréchal Pétain demande l’armistice. Il a beau être monarchiste, il est révulsé. Pour continuer à se battre, il rejoint Londres un peu par hasard. Incorporé dans la Légion d’un général (alors inconnu), De Gaulle, il fait ses classes d’officier puis entre dans les services secrets de la France Libre. Parachuté à Lyon pour être secrétaire de Georges Bidaut, membre du réseau Combat, il doit remettre l’argent de la Résistance au représentant de De Gaulle en zone libre : Rex – qui n’est autre que Jean Moulin. Rex lui demande de devenir son secrétaire…

Seconde partie REX (JEAN MOULIN), MON PATRON : En zone sud, la plupart des grands mouvements et réseaux de Résistance s’opposent à Rex. Daniel découvre alors, derrière l’idéal, un dangereux « noeud de vipères ». Il devra l’ affronter seul quand, avant de partir à Londres, Rex lui confie le pouvoir… Il découvre aussi l’énorme enjeu politique derrière ces disputes entre résistants. Pour asseoir l’autorité de De Gaulle, contesté par les Alliés, Rex veut créer le Conseil de la Résistance, regroupant tous les mouvements, les partis politiques démocratiques et résistants. Ce sera le CNR. Daniel assistera alors à sa création. Dans l’ombre d’un Rex qui, à tous égards, changera sa vie…

Réalisé par Alain Tasma ; écrit par Raphaëlle Valbrune, Daniel Cordier et Georges-Marc Benamou. D’après Alias Caracalla de Daniel Cordier (Editions Gallimard, 2009).

Avec Jules Sadoughi (Daniel Cordier), Eric Caravaca (Jean Moulin), Nicolas Marie (Georges Bidault), Julie Gayet (Madame Moret), Laurent Stocker (Pierre Brossolette)…

Crédit affiche © Jean-Philippe Baltel / Siècle Productions /FTV

Commenter cet article

SPECIALE 21/11/2020 18:58

Bonsoir, j'espère que ça ne sera pas censuré, le 17 Juin 1940 le Maréchal Pétain signe la armistice et pourquoi que De Gaulle est parti en Angleterre comme s'il avait les boches au cul, il ne pouvait pas rester en France et faire le travail comme un bon Général de notre France, il a laissé faire le travail par un vieux Maréchal. A la débâcle De Gaulle a été traité de lâche par des soldats Français à cette époque j'avais de bonnes oreilles et de bon yeux et je me répète une fois de plus qui fait l'histoire et qui l'embellie L'HOMME !

Ewan 25/11/2020 08:01

Plus débilos comme commentaire..