Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 15/12/2020 13H05

Les réseaux sociaux sont le support de nombreuses dérives. Insultes, menaces, humiliations, le harcèlement en ligne est un véritable mal qui touche tout le monde. Une situation d’autant plus alarmante que les victimes ont souvent honte et vivent ce lynchage dans la solitude la plus totale.

Dans un film documentaire diffusé ce mardi 15 décembre à 20h50 sur France 5, Olivier Delacroix recueille les témoignages de femmes et d’hommes qui ont fait face à des agressions virtuelles aux conséquences graves sur leur vie. Si, aujourd’hui, ils ont décidé de prendre la parole, c’est pour briser ce tabou et alerter sur ces violences.

Aliya a découvert l’amour et la sexualité en ligne à 13 ans. Adolescente timide, elle tombe très vite sous le charme d’un dénommé « Alexandre » sur un jeu en ligne. Très éprise, l’adolescente finit par céder aux demandes répétées de ce garçon "virtuel" qui lui réclame des photos d’elle, nue. Puis, les échanges tournent au chantage et le garçon diffuse les photographies d’Aliya à ses parents et à ses amis. Pour l’adolescente, c’est la descente aux enfers. Terrassée par la honte, elle trouve la force de s’en sortir grâce à l’écriture. Aujourd’hui, elle s’engage au sein de l’association « Stop aux violences sexuelles » en témoignant des dangers du harcèlement en ligne.

Anne-Véronique a subi pendant 8 ans le harcèlement numérique de sa responsable hiérarchique. Mails incessants à toute heure du jour et de la nuit, appels téléphoniques le week-end et pendant ses congés, cette mère de famille s’est astreinte à un rythme effréné pour satisfaire ces demandes. Anne-Véronique a fini par craquer et a fait un burn-out. Aujourd’hui, elle a repris confiance en elle et s’est lancée dans une carrière de consultante en prévention des risques psychosociaux. Elle intervient notamment dans les entreprises pour déceler des cas de cyber-harcèlement.

Valentin a été victime à 11 ans d’une forme peu connue du harcèlement en ligne : le happy slapping. Lynché par plusieurs camarades de classe dans la cour de son école, il a découvert, quelques jours plus tard, que la vidéo de son agression était diffusée sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, à 19 ans, il subit encore les séquelles de cette agression mais Valentin a choisi d’aller de l’avant et de prendre la parole pour aider d’autres victimes. Sa mère sensibilise les élèves de collège aux dangers du harcèlement en ligne et à ses conséquences.

Lola Dubini cumule plus de 25 millions de vues sur sa chaîne YouTube et a plus de 2 millions d’abonnés. Dès sa plus tendre enfance, Lola a connu le harcèlement scolaire à cause de son poids. Victime d’injures et de remarques grossophobes, elle a ensuite été confrontée aux mêmes agressions sur les réseaux sociaux. Lola a décidé de porter plainte pour cyber-harcèlement sur la discrimination physique. Une démarche juridique exemplaire qu’elle mène pour elle, mais aussi pour toutes les victimes.

Crédit photo © TV Conseil Productions.

Commenter cet article