Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 17/12 6h11

Au cours du mariage de sa fille, un événement bouleverse la vie de Grace et de sa famille. Signée du réalisateur britannico-suédois Colin Nutley, la mini-série à l’humour mordant "une si belle famille" sera diffusée en intégralité ce jeudi 17 décembre sur la chaîne ARTE.

Quatre épisodes à la suite à partir de 20h55.

Le début : Une petite ville de Suède, par une belle journée d’été. Deux familles, l’une bohème, l’autre collet monté, se préparent à célébrer l’union de leurs filles respectives, Sunny et Meja. La cérémonie religieuse, orchestrée par Valentin, l’oncle de Meja, est suivie par une fête copieusement arrosée. L’ivresse aidant, Grace, la mère de la jeune femme, furieuse contre son mari Carl-Axel arrivé en retard au temple, s’éclipse avec un des invités...

Via ARTE :

Il suffit parfois d’un moment d’égarement pour que toute une vie bascule. Dans la lignée des meilleures séries scandinaves sur la famille et ses dysfonctionnements (Les héritiers, L’héritage empoisonné), Colin Nutley, grand admirateur de Shakespeare, réussit une mini-série douce-amère à l’humour grinçant. “L’histoire est centrée autour de deux maisons, une église, une salle de réception et quatre femmes, explique le réalisateur. Mais si le cadre est simple et classique, les personnages, eux, ne le sont pas. Une si belle famille s’apparente à une ‘comédie des erreurs’, un peu à l’image de ce que sont nos propres vies. À ceci près que, dans ce cas, il s’agit d’une comédie sombre, provoquée par une terrible faute...” Mise en scène sur une année dans les intérieurs lumineux de deux cellules familiales assez distinctes – l’une décontractée et enjouée, l’autre guindée et bourgeoise –, l’intrigue perce à jour les secrets, les trahisons et les non-dits que le temps laisse s’installer dans chacune.

Avec Helena Bergström (Grace Öhrn), Maria Lundqvist (Michelle Seger), Johan H:son Kjellgren (Carl-Axel Öhrn), Philip Zandén (Samuel Seger), Molly Nutley (Meja Öhrn), Angelika Prick (Sunny Seger).

Crédit photo © Jan Töve

Commenter cet article